La bourse ferme dans 6 h 55 min
  • CAC 40

    6 533,67
    -44,93 (-0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 068,16
    -34,43 (-0,84 %)
     
  • Dow Jones

    35 144,31
    +82,76 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1779
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 795,70
    -3,50 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    31 718,38
    -896,97 (-2,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    883,91
    -31,57 (-3,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,92
    +0,01 (+0,01 %)
     
  • DAX

    15 481,37
    -137,61 (-0,88 %)
     
  • FTSE 100

    6 961,69
    -63,74 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    14 840,71
    +3,72 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 422,30
    +10,51 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,3782
    -0,0041 (-0,30 %)
     

Gabriel Attal et Julien Denormandie se verraient bien à la tête de LREM

·2 min de lecture

Alors que le mandat du délégué général de LREM Stanislas Guerini arrive à échéance dans quelques mois, les spéculations vont bon train sur sa succession. Voici les indiscrétions politiques de la semaine de Nicolas Domenach.

Gabriel Attal et Julien Denormandie se verraient bien à la tête de LREM

Petit-déjeuner ensoleillé dans l’un des hôtels particuliers qu’occupe le gouvernement dans le VIIe arrondissement de Paris. Alors que le mandat du délégué général de LREM arrive à échéance dans quelques mois, les spéculations vont bon train sur sa succession. A écouter notre interlocuteur, tout va se jouer en juillet lors du renouvellement du "burex", comprendre le bureau exécutif. Julien Denormandie et seraient prêts chacun à se dévouer - quitte à abandonner leur portefeuille ministériel - pour prendre le parti en prévision de l’élection présidentielle. Le poste intéresserait aussi le président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale Roland Lescure, ce dernier étant suspecté de faire le lit d’Edouard Philippe, dans la perspective de la présidentielle de … 2027. Renseignement pris auprès d’un proche de l’ex-Premier ministre, il s’agit d’une "totale parano". Quant à Stanislas Guerini, pour le convaincre de quitter son poste avant terme, un maroquin ministériel lui serait destiné lors d’un "remaniement technique".

Lire aussi

Jean-Christophe Cambadélis cogite déjà sur les prochaines législatives

Entre les deux tours des élections régionales de 2015, , alors Premier secrétaire du PS, fut le principal artisan du Front républicain qui permit, grâce au retrait des listes de gauche en Hauts-de-France et en Paca, de faire barrage aux Le Pen, Marine et Marion Maréchal. A l’avant-veille du premier tour, il tient bon sur cette ligne: "Cette discipline républicaine - retrait pur et simple sans accord technique- s’impose encore si l’on veut construire l’avenir sur des bases claires". Un avenir pour lequel Cambadélis ne se berce pas d’illusions: "Faute d’avoir travaillé sur le fond, le Parti socialiste aura toutes les peines du monde à enclencher une dynamique après l’épuisement du cycle social-démocrate de ces dernières années". Au-delà du Front Républicain à rebâtir, il faut tra[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles