Publicité
Marchés français ouverture 5 h 47 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 690,60
    +208,49 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0740
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 846,41
    -386,50 (-0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 339,14
    -50,26 (-3,62 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

G20 à Rio : rétropédalage de Lula sur l'éventualité d'une arrestation de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine sera t'il arrêté s'il se rend au G20 de Rio de Janeiro l'année prochaine ? Le doute plane depuis que le Président brésilien a déclaré que son homologue russe recevrait une invitation dans la ville brésilienne malgré le mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale. 24 h après ses propos, Lula fait marche arrière : "je ne sais pas si la justice brésilienne le détiendra. C'est le pouvoir judiciaire qui décide, ce n'est pas le gouvernement. C'est le pouvoir judiciaire qui décidera."

Lula a laissé entendre que cette affaire pourrait affecter les relations de son pays avec la Cour pénale internationale : "je veux savoir pourquoi nous sommes membres de la CPI... L'Inde n'a pas adhéré, la Chine n'a pas adhéré, les États-Unis n'ont pas adhéré, la Russie n'a pas adhéré. Je veux savoir pourquoi le Brésil a rejoint la CPI."

Vladimir Poutine n'a pas assisté à plusieurs sommets internationaux de peur d'être arrêté. Le Brésil est signataire du Statut de Rome de 1998, le traité international à l'origine de la création de la CPI en 2002, et doit donc respecter le mandat d'arrêt émis contre le dirigeant russe.