Marchés français ouverture 6 h 38 min
  • Dow Jones

    34 742,82
    -34,94 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    13 401,86
    -350,38 (-2,55 %)
     
  • Nikkei 225

    29 189,88
    -328,46 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    45 989,34
    -2 258,71 (-4,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 475,27
    -86,02 (-5,51 %)
     
  • S&P 500

    4 188,43
    -44,17 (-1,04 %)
     

Gérald Darmanin annonce l'expulsion du livreur Deliveroo qui "ne livre pas aux juifs"

Hugo Septier
·1 min de lecture
Un livreur Deliveroo en Grande-Bretagne (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Daniel Leal-Olivas - AFP
Un livreur Deliveroo en Grande-Bretagne (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Daniel Leal-Olivas - AFP

C'était un engament ferme du ministre de l'Intérieur. En janvier passé, alors qu'un livreur de la plate-forme Deliveroo était visé par plusieurs plaintes de restaurateurs après avoir affirmé qu'il ne "livrait pas aux Juifs", Gérald Darmanin avait assuré que l'accusé serait expulsé du territoire national dans les semaines à venir.

Cet Algérien de 19 ans avait été condamné à une incarcération de quatre mois par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour discrimination fondée sur la religion.

Dans un tweet publié samedi, le ministre a informé que "le 'livreur' a été expulsé aujourd’hui du territoire national, après avoir purgé sa peine de prison".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"La haine antisémite n’a pas sa place en France", a-t-il martelé.

Le livreur a réfuté ces accusations

À l'audience de janvier, l'un des restaurateurs a réaffirmé que ce livreur, qui utilisait de manière non déclarée le compte Deliveroo d'un autre, lui avait dit: "Je ne livre pas les Juifs", avant d'annuler la commande devant lui.

Aidé par un interprète, le livreur a lui-même reconnu avoir annulé les commandes, comme la plateforme Deliveroo permet de le faire, mais pas d'avoir prononcé cette phrase. L'avocat des deux restaurateurs, Me Raphaël Nisand, a estimé à l'issue de l'audience que "la justice a bien parlé", mais a néanmoins regretté que la plateforme Deliveroo n'ait pas été concerné par une action en justice.

Article original publié sur BFMTV.com