Marchés français ouverture 6 h 20 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 946,79
    -54,73 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0677
    -0,0019 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 375,11
    -1 170,98 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,64
    -20,23 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Pour gérer l'escalade ukrainienne, réunion en "format Normandie" à Paris

·2 min de lecture

Des représentants russes, ukrainiens, allemands et français se réunissent ce mercredi en "format Normandie" à Paris, une première depuis plus de six mois, alors que la Russie multiplie les manoeuvres militaires à la frontière de l'Ukraine, laissant planer la menace d'une invasion.

Des représentants russes, ukrainiens, allemands et français se réunissent ce mercredi en "format Normandie" à Paris, une première depuis plus de six mois, alors que la Russie multiplie les manoeuvres militaires à la frontière de l'Ukraine, laissant planer la menace d'une invasion.

Kiev a accusé Moscou de chercher à semer la panique avec l'envoi en cours d'unités d'artillerie et de parachutistes en prévision d'exercices militaires en Biélorussie, à la frontière Nord de l'Ukraine, qui s'ajoute au déploiement de dizaines de milliers de soldats ces derniers mois le long de la frontière orientale du pays. Des manoeuvres d'artillerie sont également programmées ce mercredi dans la région de Rostov, dans le sud de la Russe, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitro Kouleba, a estimé mercredi que la Russie n'avait pas pour le moment massé suffisamment de troupes pour lancer une offensive de grande ampleur contre son pays, mais il n'a pas exclu que cela se produise à l'avenir.

La Russie a déjà annexé la péninsule de Crimée en 2014 et elle fournit depuis huit ans un soutien militaire et politique aux séparatistes de la région du Donbass.

Aucune des menaces de rétorsion ou de sanctions brandies par les pays occidentaux n'ont jusqu'à présent convaincu la Russie d'alléger son dispositif militaire aux frontières de l'Ukraine, Moscou exigeant au préalable des garanties pour sa sécurité, en particulier la fin de l'expansion de l'Otan vers l'Est.

Après des pourparlers infructueux entre les chefs de la diplomatie russe et américaine à Genève, la France tente de relancer les réunions en "format Normandie" à l'origine du "protocole de Minsk" signé en 2014, qui était censé ramener la paix dans l'Est de l'Ukraine, même s'il est resté très largement lettre morte.

JUGER DU SÉRIEUX DES RUSSES

Les représentants des quatre pays s'entretiennent à la mi-journée et devraient s'exprimer devant la presse en début d'après-midi.

Sans se faire d'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles