La bourse est fermée

Comment gérer votre épargne d'entreprise après la chute des marchés ?

On ne le sait pas forcément, mais c’est souvent son épargne salariale qui est la plus risquée car la plus investie en actions, plus que l’assurance vie encore majoritairement placée sur les fonds euros garantis. 

En moyenne, sur 126 milliards d’encours fin 2018, 55% étaient investis en actions dont 37% via l’actionnariat salarié, 11% via des fonds actions et le solde via des fonds mixtes, selon les dernières données de l’Association française de la gestion financière (AFG). Les fonds monétaires ne représentaient plus que 16% et les fonds obligataires 14%.

Arbitrages en ligne

Les titulaires de plans ont toujours la possibilité d’arbitrer entre leurs différents fonds. Les arbitrages en ligne sont souvent gratuits. Mais est-ce le bon moment ? 

Tous les grands indices boursiers ont baissé d’environ de 20 à 35% depuis le début de l’année.

Les plus affectés seront ceux qui ont des plans d’actionnariat salariés dans les secteurs les plus touchés comme l'automobile, l’aérien, l’énergie ou la banque. Retrouvez nos conseils boursiers sur Total, Airbus, toutes les valeurs bancaires etc. (accès réservé aux abonnés).

Pour tous ceux qui viennent de souscrire à des actions de leur entreprise, il faudra attendre pour vendre que les titres soient disponibles, en espérant qu'ils auront rattrapé le chemin perdu d'ici là. 

Parmi les fonds actions, les FCPE solidaires, bénéficient de la stabilité de leur poche de 5 à 10% de titres d’entreprises non cotées et souvent d’une sélection de valeurs cotées sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance qui durcissent les filtres financiers et limitent les risques de déception, tel le FCPE Multipar solidaire dynamique socialement responsable promu dans les plans d’épargne salariale gérés par BNP Paribas qui, au plus fort de la crise, le 19 mars, accusait un repli de 25,5%.

Trop tard pour vendre ? Cliquez ici pour lire la suite