La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 889,45
    +208,94 (+0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Qui est Gérard Lopez, le mystérieux propriétaire des Girondins de Bordeaux?

·2 min de lecture

Après un dérapage dans la F1 et une mise sur la touche au club de foot lillois, l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois rebondit à Bordeaux. Accueilli en "sauveur" malgré ses méthodes de gestion opaques.

Lové dans un fauteuil club du château du Haillan, au centre d'entraînement des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez savoure. Polo bleu marine, jean et baskets, le "président", comme il se fait appeler, est serein et souriant : "Quand j'avais 13 ans, les gamins qui s'émerveillent aujourd'hui pour le PSG, le faisaient pour Bordeaux. Emotionnellement, cela me touche d'être ici, ma référence footballistique." Ce dimanche 8 août, l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois est en terrain conquis. Devant quelques proches, invités pour la première rencontre de la saison à domicile, le quinqua déroule l'histoire de son arrivée au chevet d'un club de foot historique en péril : "C'est une reprise, mais surtout un sauvetage", insiste-t-il. Il avait regardé les dossiers de reprise de Southampton, du Genoa ou Valence. Et la ville de Bordeaux a dû se mettre en quatre pour le séduire après le désengagement spectaculaire du fonds d'investissement américain King Street. Tout plutôt qu'un redressement judiciaire entraînant une rétrogradation en division nationale.

Mystères à tous les étages

Peu importe la réputation qui accompagne désormais l'ex-propriétaire du Losc, le club de Lille, dont il a été délogé en décembre 2020 par le fonds Elliott, qui lui reprochait de ne pas avoir remboursé 225 millions d'euros. La métropole girondine a, elle, accepté un délai de paiement pour les loyers du stade d'ici à 2025. Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, qui avait autrefois bataillé contre les fonds américains, ne trouve à présent plus rien à redire sur l'homme qui a fait fortune avec son fonds luxembourgeois, Mangrove. Tout l'écosystème est officiellement sous le charme : "Localement, c'est sauve-qui-peut pour éviter la faillite et les licenciements, décrypte un observateur. Même si le faisceau d'indices en inquiète plus d'un."

Personne ne connaît vraiment Gérard Lopez. L'homme d'affaires, qui maîtrise parfaitement huit langues, entretient le mystère à tous les étages. Sur sa famille d'abord : "J[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles