La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 936,51
    -161,27 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Gérald ­Darmanin au JDD: "Nous avons des échanges avec le Président. Et, à la fin, il tranche"

·1 min de lecture

C'est mercredi que le projet de loi ­contre le séparatisme – de son vrai nom "­confortant les principes républicains" – sera présenté au ­Conseil des ministres. Replacé au cœur de l'actualité par la récente résurgence du djihadisme sur notre sol, le texte se veut une réplique forte à l'activisme des militants de l'islam politique. Même si, à l'Élysée, l'on dément que le chef de l'État se serait ­converti à la fermeté à l'usage du pouvoir. "Des gens expliquent qu'on a découvert le sujet avec l'affaire de Conflans : c'est faux, s'insurge un ­conseiller. On y travaille depuis 2017."

Après avoir initié en 2018, dans 15 quartiers, un rapprochement des administrations destiné à traiter les cas de radicalisation, le gouvernement l'avait élargi à l'ensemble du territoire en ­novembre 2019. "On a travaillé selon la méthode Al ­Capone : on a regardé l'environnement des personnes radicalisées, où elles travaillaient, où elles priaient, où les enfants allaient à l'école, quels restaurants elles fréquentaient, poursuit ce ­conseiller. Et on a croisé les moyens pour vérifier s'ils étaient à jour dans leurs impôts, si leurs prestations familiales étaient déclarées, si leurs enfants étaient inscrits à l'école. Ça a permis de déstabiliser des écosystèmes."

La loi sur le séparatisme renforce le rôle du préfet

C'est précisément l'esprit de la nouvelle loi, qui vise à donner à l'État "les moyens d'agir". Elle renforce le rôle du préfet, qui pourra désormais suspendre en urgence les mesures d'un ...


Lire la suite sur LeJDD