Marchés français ouverture 2 h 8 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 309,32
    +93,80 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,1654
    +0,0016 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 125,96
    +338,75 (+1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    54 955,12
    +958,35 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,66
    +19,30 (+1,32 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Géorgie: manifestation monstre pour soutenir l'ex-président écroué Saakachvili

·2 min de lecture

Au moins 50 000 personnes se sont réunies ce jeudi 14 octobre en soirée à Tbilissi pour réclamer la libération de Mikheïl Saakachvili. À peine rentré d’exil, l’ancien président géorgien a été incarcéré au début du mois. Il doit purger une peine de six ans de prison pour « abus de pouvoir », qu’il dénonce comme politique. Après huit années d’exil, Mikheïl Saakachvili continue visiblement de compter sur la scène politique de son pays.

Une place de la Liberté noire de monde et des banderoles disant « Non à la persécution politique ! »

De sa cellule, Mikheïl Saakachvili a adressé une lettre aux manifestants, lue par son avocat, appelant à faire de son pays « un phare de la démocratie » et à « sauver la Géorgie grâce à l'unité et la réconciliation nationales ». « Pourquoi suis-je en Géorgie aujourd'hui ?, a-t-il écrit. Parce que je ne peux pas être heureux même en Ukraine, je ne peux être ailleurs quand je vois tant de cruauté dans ma patrie bien-aimée. »

Après huit années d’exil, l'ancien président est rentré secrètement en Géorgie début octobre, à la veille d'élections municipales cruciales pour le pouvoir. Il a rapidement été arrêté et il observe une grève de la faim en signe de protestation.

À lire aussi : Géorgie: emprisonné, Mikheïl Saakachvili poursuit une grève de la faim très politique

Municipales du 30 octobre : le parti de Mikheil Saakachvili en lice au second tour

Jusque-là, le gouvernement géorgien a affiché la fermeté. Le Premier ministre Irakli Garibachvili a annoncé que l’ex-président allait « purger toute sa peine ».

Mais de sa prison de Roustavi, et grâce à ses partisans réunis en nombre ce jeudi soir à Tbilissi, Mikheïl Saakachvili poursuit son combat. Le 30 octobre, dans de nombreuses villes du pays, le second tour des municipales opposera un candidat du « Rêve géorgien » au pouvoir, de l’oligarque Bidzina Ivanichvili, et le Mouvement National Uni de Mikheil Saakachvili.

À lire également: Municipales en Géorgie: nette victoire du parti au pouvoir, percée de l’opposition dans les grandes villes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles