Marchés français ouverture 1 h 6 min
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1860
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 658,54
    +117,71 (+0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    45 422,84
    +2 335,52 (+5,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 085,52
    +61,31 (+5,99 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     

Génération identitaire: Marine Le Pen appelle Gérald Darmanin à "ne pas tordre le droit"

M.D.
·2 min de lecture
Marine Le Pen et Gérald Darmanin.  - Ludovic Marin
Marine Le Pen et Gérald Darmanin. - Ludovic Marin

Marine Le Pen a défendu ce mercredi la liberté d'expression à propos du groupe d'extrême droite radicale Génération identitaire, dont elle avait salué en 2018 l'action dans les Alpes et dont le ministre de l'Intérieur va étudier la dissolution.

Gérald Darmanin "a dit qu'il était 'scandalisé'. Donc ce qui scandalise M. Darmanin doit faire l'objet d'une dissolution. Ça ce n'est pas l'Etat de droit", a estimé sur franceinfo la présidente du Rassemblement national.

"La CEDH (Cour européenne des droits de l'Homme) dit que la liberté d'expression, je le lis, 'vaut non seulement pour les informations ou les idées accueillies avec faveur, ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l'État ou une fraction quelconque de la population'", a-t-elle fait valoir.

"Donc attention que le ministre de l'Intérieur (Gérald Darmanin) ne torde pas le droit, les grandes libertés publiques, parce qu'il n'apprécie pas tel ou tel", a-t-elle ajouté.

Des "faits nouveaux" selon Castaner

Le prédécesseur de Gérald Darmanin et chef de file des députés LREM, Christophe Castaner, a affirmé sur France Inter que s'il avait "pu dissoudre Génération identitaire pour ce qu'ils représentent et font (il) l'aurait fait" mais qu'"à chaque fois on (lui) a répondu qu'ils avaient commis des actes politiques très 'border line', à la limite, mais jamais de faute juridique permettant de justifier la dissolution".

Il a cependant invoqué des "faits nouveaux" sans les spécifier et dit espérer que "ces gens-là, qui se cachent derrière un militantisme associatif et qui en réalité sont xénophobes, racistes, et provoquent de la haine dans notre société, puissent effectivement perdre cet écran derrière lequel ils se protègent comme des lâches".

La vice-présidente LR de l'Assemblée nationale Annie Genevard y a vu un "tempo assez politique" de Gérald Darmanin, en rapportant que pendant l'examen du projet de loi contre "le séparatisme", La France insoumise n'avait "pas cessé de lui demander la dissolution de Génération identitaire".

"Il y a de la part de Gérald Darmanin la volonté de montrer qu'il n'y a pas que les associations islamistes qu'il peut dissoudre" et qu'il "peut aussi dissoudre des associations d'extrême droite", a-t-elle expliqué sur Sud Radio.

Article original publié sur BFMTV.com