Marchés français ouverture 3 h 9 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 020,76
    +572,75 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 991,94
    +273,27 (+0,99 %)
     
  • BTC-EUR

    40 826,30
    -611,91 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,42
    -32,48 (-2,34 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Les géants du pétrole profitent à plein du rebond des cours

·2 min de lecture

Les géants du pétrole et du gaz viennent d'annoncer engranger de nouveau des bénéfices, après une année désastreuse. Ces bénéfices vont profiter aux actionnaires, mais vont également permettre d'investir pour la transition énergétique.

"Tout va bien": après une année 2020 calamiteuse, les géants du pétrole et du gaz engrangent à nouveau de plantureux bénéfices, qui doivent profiter aux actionnaires mais aussi, promettent-ils, à la transition énergétique.

Plusieurs grands groupes ont publié leur résultats ces derniers jours, avec de gros profits pour BP (4,7 milliards de dollars), (5,7 milliards de dollars) ou encore (3,3 milliards de dollars). Ce dernier a fait même mieux qu'au premier trimestre de 2019, avant la crise. "Total est déjà revenu à son rythme de résultats élevés comme avant la crise", a souligné son PDG Patrick Pouyanné dans le quotidien Sud Ouest. "Tout va bien", a-t-il résumé. Le norvégien Equinor a de son côté dévoilé ses "meilleurs résultats trimestriels depuis 2014".

Ces entreprises reviennent pourtant de loin après une année 2020 exceptionnellement mauvaise. Les cinq plus grandes compagnies privées du monde (BP, Chevron, ExxonMobil, Shell et Total) avaient cumulé des pertes nettes de 77 milliards de dollars l'an dernier, y compris des charges comptables. Pour passer le cap, elles avaient annoncé programmes d'économies et baisse des investissements ainsi que, pour certaines, des suppressions d'emplois.

Hausse des dividendes

Les marchés pétroliers s'étaient effondrés à cause de la pandémie de Covid-19 qui a ralenti l'activité économique et quasiment mis à l'arrêt certains secteurs d'activité comme le transport aérien. Les cours avaient même été brièvement négatifs. avec les perspectives économiques plus optimistes et l'avancée de la vaccination. Le baril de Brent de la mer du Nord évolue actuellement à un peu plus de 67 dollars. "Ce sont des niveaux de cours rentables et les solides résultats des compagnies pétrolières ne sont pas surprenants", estime Michael Tamvakis, professeur à la Business School (anciennement Cass) de Londres. "Pour le moment, elle ont survécu à la tempête".

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit un rebond de la demande mondiale de 5,7 millions de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi