La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 121,31
    -625,32 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Ce que les géants de la mode préparent après la crise

·1 min de lecture

Le secteur textile vit décidément une sale époque. En cette année pandémique, il s’est trouvé taxé de «non essentiel», plus maltraité encore que les magasins de bricolage ou les chocolateries. Pendant ce temps, les clients forcés de délaisser les boutiques ont pris d’autres habitudes: le shopping en ligne, voire l’achat et la revente des vêtements oubliés dans les placards, sur Vinted ou Leboncoin. Cette pratique est plébiscitée par une jeune génération qui y voit un intérêt écologique, surtout en comparaison du coût environnemental de la mode pas chère façon H&M et Zara. Sans parler de son coût humain: l’année passée a aussi vu des dizaines de marques et enseignes (Nike, Adidas ou Uniqlo) interpellées pour avoir utilisé du coton chinois, fruit du travail forcé des populations ouïgoures dénoncé par plusieurs ONG.

N’en jetez plus! Bien sûr, les files de clients se sont reformées devant Zara ou Primark, et les clients avides de refaire leur garde-robe ne boudent pas leur plaisir. Mais l’industrie textile, qui pèse en France près de 1 million d’emplois et 150 milliards d’euros de chiffre d’affaires, a bien conscience de vivre une période charnière, où son modèle mondialisé se trouve dans le viseur. Après trois décennies durant lesquelles la fast fashion made in Asia a tiré vers le bas les prix, la qualité et les conditions de travail, les consommateurs semblent, selon les enquêtes d’opinion, prêts à passer à des vêtements plus durables, locaux et vertueux, et à préférer quand ils (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’inflation peut-elle faire vaciller les marchés boursiers ?
Michel-Edouard Leclerc veut “castagner les multinationales”
Disney, Goldman Sachs... ces entreprises osent la vaccination obligatoire aux États-Unis
Quantum Genomics suscite l’espoir dans l’insuffisance cardiaque, changement de dimension en vue ?
Apple fait d'énormes concessions pour la concurrence sur son App Store

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles