Marchés français ouverture 5 h 55 min
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 429,80
    +82,92 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1019
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    22 134,92
    +62,74 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    21 762,73
    +613,69 (+2,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    546,64
    +303,96 (+125,25 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

Les géants de la grande distribution condamnent un texte de loi qui va "alimenter l'inflation"

ANDREW KELLY

Habituellement concurrents, Auchan, Carrefour, le groupe Casino, Cora, E.Leclerc, Intermarché, Lidl, Netto et Système U s’unissent ce dimanche 15 janvier contre la proposition de loi sur les prix en supermarché portée par un un député Renaissance.

A la veille de l’examen de la proposition de loi sur les prix en supermarché par les députés, les distributeurs sortent les dents. Habituellement concurrents, Auchan, Carrefour, le groupe Casino, Cora, E.Leclerc, Intermarché, Lidl, Netto et Système U s’unissent ce dimanche 15 janvier pour dénoncer un texte de loi qui risque d'”alimenter dramatiquement et durablement l'inflation”. Dans un communiqué, ils fustigent une proposition de loi “qui vise en réalité à empêcher la négociation commerciale au profit des grands industriels”.

Portée par le député Renaissance du Val-d'Oise Frédéric Descrozaille, la proposition "vise à empêcher la négociation commerciale au profit des très grands industriels et va dramatiquement et durablement alimenter l'inflation", attaquent les neuf champions français du secteur dans une démarche commune qu'ils qualifient d'"inédite".

"Alors que de nombreux sujets sociaux mobilisent déjà une partie des citoyens, Auchan, Carrefour, groupe Casino (enseignes Casino, Monoprix, Franprix), Cora, E.Leclerc, Intermarché, Lidl, Netto, Système U appellent l'ensemble des députés (...) à mesurer les effets explosifs de cette proposition de loi", écrivent les enseignes.

Adopté mercredi en commission avant un examen lundi en séance publique, le texte vise notamment à rééquilibrer les relations commerciales entre fournisseurs et grandes surfaces, qui achètent leurs produits à des prix fixés à l'issue de négociations tendues.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Plus de 5% d'inflation en 2022

En cas d'échec de ces tractations annuelles, la proposition de loi prévoit que le tarif demandé par les fournisseurs s'impose, au lieu des prix de l'année précédente qui prévalaient jusqu'ici.

La disposition fait bondir la grande distribution, selon qui le texte, s'il était adopté en l'état, risquerait de faire grimper encor[...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Auchan

A lire aussi