Marchés français ouverture 6 h 3 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 079,89
    -203,14 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,0349
    -0,0056 (-0,54 %)
     
  • HANG SENG

    16 894,20
    -679,38 (-3,87 %)
     
  • BTC-EUR

    15 611,77
    -448,29 (-2,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,37
    -4,29 (-1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Le géant de Wall Street BlackRock prévoit une récession "imminente" aux Etats-Unis

AFP/Archives - Ludovic MARIN

Le géant de Wall Street dirigé par Larry Fink estime que la récession est "imminente" aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Une réalité mal anticipée qui laisse augurer une nette correction des actions en Bourse. Seuls les secteurs de l'énergie, de la santé et de la finance pourraient s'en sortir.

Via un note datée du 14 novembre, le géant de la finance américaine BlackRock (8.000 milliards de dollars sous gestion) fondé et dirigé par Larry Fink confirme qu’il "sous-pondère les actions cotées des marchés développés". Le scénario retenu et non intégré par les marchés est celui d’une "trajectoire de resserrement monétaire extrême aux Etats-Unis, poussant l’économie vers une récession imminente". BlackBlock prévoit par ailleurs "une entrée en récession du Royaume-Uni, alors même que l’inflation y reste élevée".

Anticipation erronée des marchés

Concernant la valorisation actuelle des actions, en particulier à Wall Street, l’équipe du BlackRock Institute, dirigée par le Canadien Jean Boivin tire clairement la sonnette d’alarme: "Les marchés actions ont rebondi à plusieurs reprises cette année, portés par l'espoir que la Réserve fédérale interrompe bientôt le cycle de relèvement des taux le plus soutenu qu’elle ait mené depuis les années 1980 –ce qui offrirait alors à l'économie un atterrissage en douceur et permettrait d’éviter une récession. Ces espoirs devraient être à nouveau déçus. Alors que le S&P 500 a regagné 13% par rapport à son plus bas niveau d'octobre, l’intégration par les marchés actions de l’imminence d’une récession –et de la baisse consécutive des bénéfices –semble toujours plus éloignée."

La croissance des bénéfices n'est plus au rendez-vous

Concernant les bénéfices des sociétés cotées américaines, BlackRock estiment qu’ils vont être revus à la baisse: "Le consensus prévoit ainsi une croissance d'un peu plus de 4% en 2023, contre environ 10% au début de 2022". Pour BlackRock, l’addition sera en réalité bien plus salée: "Nous anticipons également pour notre part une croissance nulle." Quand faudra-t-il revenir en Bourse? Réponse: "Ce n’est que lorsque les actions baisseront davantage, ou bien que le ralentissement de l’inflation s’accentuera, que nous envisagerons alors de redevenir positifs."

La Fed va provoquer la récession

Autre question. Quan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi