La bourse ferme dans 3 h 36 min
  • CAC 40

    6 485,69
    -4,31 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 714,66
    -0,71 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0260
    +0,0042 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 806,70
    -5,60 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    22 538,80
    -335,68 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,48
    -19,87 (-3,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,06
    -1,44 (-1,59 %)
     
  • DAX

    13 560,65
    +25,68 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 489,23
    +1,08 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2120
    +0,0043 (+0,36 %)
     

Le géant du luxe LVMH profite des hausses de prix : le conseil Bourse

La crise ? Quelle crise ? LVMH se rit manifestement des turbulences actuelles sur l’économie et des pressions sur le pouvoir d’achat. Il faut dire qu’après une année 2021 déjà impressionnante, les comptes du premier semestre sont époustouflants et "font mieux que valider les réalisations exceptionnelles de 2021 en Mode et Maroquinerie", relève Invest Securities. Le chiffre d’affaires a bondi de 28%, le résultat opérationnel de 34% et le résultat net de 23% à 6,5 milliards d’euros : “un montant semestriel comparable à l’ensemble de l’année 2016 !”, souligne Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro.

UBS a confirmé son conseil à l'achat sur la valeur avec un objectif de 731 euros sur l’action. Pour Oddo BHF, qui vise 741 euros, LVMH reste à privilégier, du fait entre autres de la performance de ses marques en mode et maroquinerie. “La reprise des volumes en cognac, les efforts de repositionnement de Tiffany qui semblent porter leurs premiers fruits et la poursuite du rattrapage en distribution sélective constituent en outre de bons éléments d'appoint”, souligne l’établissement financier franco-allemand.

Inflation, géopolitique (guerre en Ukraine), fermetures de magasins à Shanghaï et Pékin sur fond de restrictions Covid en Chine… Face à ces vents contraires, le numéro un mondial du luxe a fait mieux que résister. Il a “profité du retour en force des clients dans de nombreuses zones géographiques mais aussi de la vigueur du dollar face à l’euro, une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Or : faut-il acheter, après le plongeon ?
Bourse : la Russie dicte la conduite des marchés, pas les banques centrales ni la macroéconomie
Avec Geev, ils ont popularisé le don d'objets entre particuliers
Doctibike, la start-up qui restaure la batterie des vélos et trottinettes
CAC 40, Nasdaq… faut-il craindre une rechute de la Bourse ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles