La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 970,16
    +485,44 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Futures normes européennes: pourquoi les voitures vont coûter nettement plus cher

·2 min de lecture

Les nouvelles normes de sécurité imposées par Bruxelles vont renchérir les prix des voitures de 200 à 300 euros en 2022. La norme d'antipollution Euro 7 ajoutera 1.000 euros. Et l'électrification obligatoire encore quelques milliers.

Les nouvelles normes de sécurité imposées par Bruxelles "vont renchérir les voitures de 200 à 300 euros en 2022", explique Gilles Le Borgne. Pour les normes d’anti-pollution Euro 7 prévues début 2026, ce sera "1.000 euros supplémentaires", ajoute le directeur de l’ingénierie de . Et encore, à condition que les projets adoptés soient réalistes, ce qui n’était par le cas des deux propositions de la Commission jusqu’ici, en novembre 2020 et avril 2021. Euro 7 va ainsi "obliger à hybrider les véhicules thermiques pour… réchauffer les moteurs". Car ces normes auront de très fortes exigences sur la dépollution à froid des véhicules. Et ce, après les trois phases des normes Euro 6 depuis 2014 qui ont déjà sacrément sophistiqué et donc renchéri les prix des véhicules. "Dire que ces normes n’auront pas d’impact sur les prix des véhicules, c’est ridicule", affirme Gilles Le Borgne.

Et encore cela n’est-il rien par rapport à la draconienne réduction des émissions moyennes de CO2 imposée par Bruxelles. L'Union européenne avait décidé en 2019 d'une nouvelle baisse drastique des rejets de gaz à effets de serre des voitures neuves de 37,5% entre 2021 et 2030. Mais, sous l'impulsion de son Parlement, l'Union va durcir les exigences moins de deux ans après. Celles-ci devraient être in fine réduites de "50 à 60%", selon Luc Chatel, président de la Plateforme automobile. Le CO2 n’est pas un polluant comme les particules ou oxydes d’azote, régulés par les normes Euro, mais ses rejets sont censés contribuer au "changement climatique". La Commission européenne a en outre annoncé, le 14 juillet dernier, 2035. Des conditions, assorties de très fortes amendes, qui obligent l’industrie à réinventer l’automobile. Et ce, indépendamment donc des normes strictes d'antipollution. Pour répondre à ces exigences, il faudra "que les modèles électrifiés représentent 65% de nos ventes en 2025, 90% en 2030", précise Gilles Le Borgne.

Même le Dacia jogger sera vendu en hybride

Dans ces conditions, le p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles