La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 262,09
    +682,01 (+1,97 %)
     
  • Nasdaq

    15 258,51
    +173,04 (+1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1283
    -0,0034 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 548,77
    -254,93 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,41
    +8,25 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    4 600,02
    +61,59 (+1,36 %)
     

Le futur SUV Renault hybride arrivera à la rentrée 2022

·2 min de lecture

Le successeur des Mégane et Kadjar sera lancé dès juin sur certains marchés. En France, il devrait attendre sa version hybride E-Tech dotée d'un nouveau trois cylindres 1,2. Ce sera pour octobre-novembre 2022. Produit en Espagne, il se dédoublera en 2023 avec une version longue à sept places.

La future ne sera livrable qu’en électrique. Mais le vrai remplaçant de la fameuse berline, de son dérivé break et également du monospace Scénic, sera… un SUV. Le successeur de l’actuel Kadjar arrivera en 2022. Les "essais pour la presse auront lieu en mai prochain, pour des livraisons en juin sur certains marchés, mais pas en France a priori", souligne une source officieuse. Car "la version ne devrait être prête qu’un peu plus tard". Or, avec les lourds malus qui vont encore s’aggraver en janvier prochain dans l'Hexagone, Renault attendra cette version hybride avant d’y lancer sa nouveauté. Celle-ci devrait "arriver vers octobre-novembre 2022", assure-t-on en interne chez Renault. Il s’agira d’ailleurs d’une toute "nouvelle motorisation E-Tech", qui troquera le moteur à essence 1,6 actuel d’origine Nissan, connu aujourd’hui sur les Captur, Clio, Arkana, au profit d’un "nouveau trois cylindres Renault 1,2". Cette mécanique devrait être plus sobre encore et émettre corrélativement moins de CO2.

Techniquement, ce sera une copie conforme du nouveau de troisième génération, dont les premières livraisons sont intervenues à la rentrée dernière. Le futur modèle reposera sur une version modifiée de la plateforme CMF de l’Alliance, comme le dernier Qashqai. Les actuelles Mégane et Kadjar partageaient déjà les dessous du précédent SUV Nissan. Outre la motorisation E-Tech, le véhicule proposera le moteur à essence 1.3 TCe développé en commun avec Daimler, avec une hybridation légère 48 volts, en version de 140 chevaux et 160 chevaux. Pas de diesel prévu, cette motorisation éprouvée faisant l’objet d’une opprobre médiatico-politique qui aura tué une grande spécialité de l’industrie auto tricolore.

Deux versions au programme

Innovation majeure: ce SUV sera proposé en deux versions. La "courte à cinq places sera commercialisée l’an prochain". Une version longue à sept places, destinée à remplacer le monospace Gand Scénic, "devrait être lancée six mois plus tard, en 2023". Renaul[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles