La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 752,55
    -246,49 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 763,30
    -7,90 (-0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    21 371,20
    -2 099,97 (-8,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    510,39
    -31,21 (-5,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,94
    +0,44 (+0,49 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 697,64
    -267,70 (-2,06 %)
     
  • S&P 500

    4 230,81
    -52,93 (-1,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1825
    -0,0108 (-0,90 %)
     

Pourquoi TF1 menace de ne plus racheter M6

Le rachat de TF1 par M6 a beaucoup de plomb dans l’aile. Comme attendu, c’est la position de l’Autorité de la concurrence qui coince. L’anti-trust ne rendra sa décision formelle qu’à la rentrée. Mais d’ores et déjà, les services d’instruction du gendarme de la concurrence ont rendu leur rapport le 22 juillet. Dans ce rapport, ils recommandent de n’autoriser le rachat qu’au prix de très lourdes obligations. La décision est maintenant dans les mains du collège de l’Autorité de la concurrence. Problème : le collège suit dans la quasi-totalité des cas la position des services d’instruction, et pourrait donc imposer les mêmes obligations.

Mardi 26 juillet au soir, Bouygues et Bertelsmann, propriétaires respectifs de TF1 et M6, ont par avance prévenu qu’ils refuseraient les lourdes obligations proposées par les services d’instruction. Le duo affirme dans un communiqué identique vouloir “maintenir leur projet tel qu’il a été présenté”. Ils ajoutent: "la nature et l’étendue des remèdes requis dans le rapport d’instruction feraient perdre toute pertinence au projet des parties qui, dans ce cas, l’abandonneraient”. Le président du directoire de M6 Nicolas de Tavernost avait tenu des propos similaires quelques heures plus tôt, en marge de ses résultats semestriels.

Trois scénarii sont désormais possibles. Le moins probable est que le collège de l’Autorité de la concurrence désavoue les services d’instruction, et impose des obligations allégées, qui seraient acceptés par TF1.

Le plus probable (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Danone rehausse son objectif de croissance pour 2022
CAC 40 : stabilité en vue à la Bourse de Paris, en attente des conclusions de la Fed
Croissance : “pour l’économie de l’Allemagne, les difficultés s’accumulent à vitesse grand V”
La planète fonce vers "une grave crise financière et de la dette", avertit un célèbre économiste
People&Baby demande 5.000 euros à des parents qui veulent retirer leur enfant de la crèche

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles