Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 203,01
    +1 112,95 (+1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,47
    +47,57 (+3,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Fusillade en Floride : trois morts au nom de la “haine raciale”

PHOTO AFP

Samedi après-midi, un homme blanc d’une vingtaine d’années qui “détestait les Noirs” a tué deux hommes et une femme dans un magasin Dollar General à Jacksonville, en Floride, rapporte The Washington Post. “Il a ciblé un groupe de personnes bien précis, à savoir les Noirs”, a expliqué le shérif de Jacksonville, T.K. Waters, lors d’une conférence de presse samedi dans la soirée.

Le tireur est entré dans le magasin peu après 13 heures, porteur d’un gilet pare-balles et d’un masque. Quelques minutes auparavant, il avait été aperçu, à quelques pâtés de maisons de là, sur le campus de l’université Edward Waters, un établissement “historiquement noir”, précise la chaîne CNN. Un agent du service de sécurité l’avait refoulé parce qu’il refusait de s’identifier et “l’incident a été signalé au bureau du shérif de Jacksonville”, précise un communiqué de l’université.

Peu avant l’attaque, le jeune homme avait envoyé un texto à son père lui demandant de vérifier son ordinateur. Découvrant alors une série de “manifestes” violemment racistes, celui-ci a décidé d’avertir la police, mais la fusillade avait déjà commencé. Le tueur a eu le temps de retourner son arme contre lui alors que les forces de l’ordre arrivaient sur les lieux. Les autorités ont diffusé des images de l’arme en question : un fusil de type AR-15 couvert de croix gammées blanches, indique le Washington Post.

“Nous avons ouvert une enquête fédérale sur les droits civiques et nous considérerons cet incident comme un crime de haine”, a indiqué Sherri Onks, agent spécial du FBI à Jacksonville. “La fusillade était à motivation raciste. Le salaud qui a fait ça a ciblé des gens en fonction de leur race, c’est totalement inacceptable”, a déclaré pour sa part Ron DeSantis, le gouverneur de Floride, par ailleurs candidat à l’investiture du Parti républicain en vue de la présidentielle de 2024.

La propagande des suprémacistes blancs mise en cause

Cinq ans jour pour jour avant la tuerie de samedi, en 2018, une autre fusillade motivée par le racisme était survenue à Jacksonville lors d’un tournoi de jeux vidéo, tuant deux personnes et faisant onze blessés. Selon Donna Deegan, la maire de Jacksonville, le tireur fait allusion à cette précédente tuerie dans les manifestes qu’il a laissés derrière lui.

PUBLICITÉ

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :