La bourse ferme dans 3 h 4 min
  • CAC 40

    6 678,98
    -17,98 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 947,11
    -9,42 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0524
    +0,0027 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 789,90
    +8,60 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    16 187,41
    -336,93 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,78
    -9,44 (-2,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,96
    -0,97 (-1,26 %)
     
  • DAX

    14 404,95
    -42,66 (-0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 537,77
    -29,77 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2219
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Fuite réparée, la Nasa poursuit vers le décollage de sa méga-fusée pour la Lune

© NASA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Après deux essais ratés cet été, la Nasa tentait de nouveau de faire décoller sa méga-fusée vers la Lune mercredi, en rattrapant le retard accumulé lors des dernières heures du compte à rebours à cause d'une fuite de carburant, finalement réparée. Le baptême de l'air de la fusée SLS, la plus puissante du monde, est programmé mercredi depuis la Floride à 01H04 du matin heure locale (06H04 GMT), avec une fenêtre de tir possible de deux heures.

La météo au centre spatial Kennedy était coopérative, avec des conditions favorables à 90%. Mais comme lors des précédentes tentatives, les opérations de remplissage de la fusée avec son carburant cryogénique -- plus de 2,7 millions de litres d'hydrogène et de d'oxygène liquides -- ont donné du fil à retordre à la Nasa.

Après plusieurs heures de remplissage sans accroc, une fuite d'hydrogène, ultra-inflammable, a été détectée au pied de la fusée. Une équipe de techniciens a dû être envoyée sur le pas de tir pour effectuer des réparations, qui ont duré environ une heure.

La fuite n'est pas réapparue lorsque le remplissage a repris. L'heure de décollage a pour le moment été maintenue. Cinquante ans après la dernière mission Apollo, la mission Artémis 1, qui fera le tour de la Lune sans y atterrir et sans astronaute à bord, doit permettre de confirmer que le véhicule est sûr pour un futur équipage.

Elle doit marquer le grand début du programme Artémis, qui ambitionne d'envoyer la première femme et la première personne de couleur sur la Lun...


Lire la suite sur Europe1