La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 701,89
    -218,82 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Fuite inquiétante de données chez un fabricant de missiles

L’Otan enquête actuellement sur des documents en vente sur des forums russes et anglais. Il ne s’agit pas d’une simple fuite de données. Les criminels vendent des documents militaires classifiés dont les schémas de certaines armes actuellement utilisées en Ukraine.

Une partie des informations provient du constructeur de missiles MBDA, dont le siège se trouve en France. La BBC a pu obtenir un échantillon des documents, soit environ 50 mégaoctets sur un total de 80 gigaoctets. Il contient le schéma détaillé d’un missile surface-air, le Camm Land Ceptor, ainsi que plusieurs documents classifiés « Nato Secret », soit la seconde classification la plus élevée sur quatre niveaux.

Un fournisseur de MBDA soupçonné

MBDA a indiqué coopérer avec les autorités italiennes à propos d’un vol de données depuis un disque dur externe compromis. Toutefois, l’entreprise affirme que les documents dérobés ne sont pas classifiés, et que ceux qui ont fuité ne proviennent pas de MBDA. L’enquête de l’Otan viserait entre autres un des fournisseurs de MBDA.

Les données incluent notamment « des informations classifiées sur les employés de sociétés qui ont participé au développement de projets militaires fermés » ainsi que de la « documentation de conception, dessins, présentations, vidéos et photos, accords contractuels et correspondance avec d'autres entreprises ». La plupart des documents dateraient de 2017 à 2020. L’ensemble est actuellement proposé pour la modique somme de 15 bitcoins, soit actuellement 20.280 euros, et aurait déjà été acheté au moins une fois.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura