Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 808,41
    -3 737,85 (-5,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

FTX doit de l’argent à Apple, Netflix, Amazon, Meta et Google

La plateforme crypto FTX, qui a fait faillite en novembre 2022, doit de l’argent à beaucoup de personnes. Un nouveau document montre l’étendue des dettes de la plateforme : elle compte parmi ses créanciers certaines des plus importantes entreprises de la tech.

La liste est longue de 116 pages, les noms écrits en tout petit, presque illisibles. Le document, qui rassemble toutes les entreprises auxquelles FTX doit de l’argent, a été rendu public le 25 janvier 2023, et montre l’étendue des pertes de la plateforme d’échange crypto.

En tout, FTX doit de l’argent à un million de créanciers. Un chiffre impressionnant, à la hauteur de la faillite de l’entreprise en novembre 2022, qui a emporté avec elle une partie du secteur des crypto-monnaies. Mais plus que le nombre de créanciers, qui était déjà connu, ce sont les noms de ces derniers que le nouveau document dévoile. La longue liste laisse voir que beaucoup d’entreprises de la tech sont concernées, et que FTX doit également de l’argent à des banques françaises.

Que contient la liste ?

Jusqu’en novembre, FTX était l’une des entreprises les plus respectées du secteur des crypto-monnaies et était la deuxième plus importante plateforme d’échange de devises numérique au monde, juste derrière Binance. Mais après la publication d’un article laissant planer le doute sur la gestion des fonds de l’entreprise, les déboires se sont enchaînés, et ont forcé l’entreprise,

[Lire la suite]