La bourse ferme dans 4 h 19 min
  • CAC 40

    6 664,92
    -4,93 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 168,98
    +2,15 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1640
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 781,10
    +10,60 (+0,60 %)
     
  • BTC-EUR

    54 878,39
    +978,05 (+1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,03
    +17,67 (+1,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,00
    -0,96 (-1,16 %)
     
  • DAX

    15 541,06
    +25,23 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 221,24
    +3,71 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3762
    -0,0032 (-0,23 %)
     

Frilosité à la Bourse de Paris avant l'emploi américain (-0,14%)

·2 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris se montrait timide (-0,14%) vendredi matin avant les chiffres de l'emploi américain de septembre qui permettront aux investisseurs d'être fixés sur le calendrier et l'ampleur de le réduction du soutien monétaire de la Réserve fédérale américaine.

A 09H28, l'indice CAC 40 lâchait 9,07 points à 6.591,12 points au lendemain d'un bond de 1,65%.

Ce vendredi, "tous les regards convergent vers le rapport pour l'emploi américain qui décidera, dans l'esprit des investisseurs, si le début de la diminution du soutien monétaire de la Fed est une affaire réglée pour décembre", indique Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

Le marché anticipe une annonce en novembre de la réduction progressive du soutien monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), avec un début effectif en décembre.

A moins que les chiffres ne soient terriblement décevants, il est peu probable que la Fed change ses intentions de réduire progressivement ses mesures de soutien cette année à la suite de la publication du rapport, estiment les experts.

Même en cas de ralentissement alarmant du redressement du marché du travail américain, "la Fed ne peut pas faire grand chose, compte tenu de la flambée des prix de l'énergie qui continue de renforcer les anticipations d'inflation", estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

L'action des banques centrales est extrêmement surveillée par les marchés qui prendront connaissance vendredi de la décision de politique monétaire de la banque centrale de l'Inde.

En zone euro, les exportations allemandes ont connu en août la première baisse sur un mois depuis avril 2020 alors que l'industrie est freinée par une pénurie de matériaux et composantes électroniques, selon des chiffres de l'office fédéral des statistiques Destatis publiés vendredi.

OPA d'EssilorLuxottica sur GrandVision

Le géant franco-italien (-0,25% à 166,62 euros) des lunettes a annoncé le lancement d'une OPA sur le reste des actions de son ancien concurrent néerlandais GrandVision dont il possédait déjà 86,67%.

Vivat pour Vivendi

L'action Vivendi montait de 0,87% à 11,06 euros après le relèvement par Citigroup de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" tout en faisant état d'une opportunité "extraordinaire" sur le titre après la cession de son ancienne filiale Universal Music Group (UMG).

Casino freiné par une de ses filiales

Le titre Casino perdait 2,26% à 22,87 après que la filiale de commerce en ligne du groupe a annoncé vendredi ne plus être en mesure de confirmer ses prévisions au vu du ralentissement de son activité au troisième trimestre et a reporté son augmentation de capital.

pan/vac/nth

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles