Marchés français ouverture 3 h 14 min
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • Nikkei 225

    27 376,15
    -57,25 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0846
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    21 789,31
    -280,42 (-1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 082,11
    -968,12 (-4,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,62
    -19,25 (-3,58 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     

Le Frenchy de Moderna Stéphane Bancel s'aligne sur Bill Gates et se lance dans la charity à l'américaine

SP

DOSSIER - Les Français ont-ils du cœur? (10/12). Milliardaire grâce à son vaccin pionnier contre le Covid le patron de Moderna veut donner sa fortune à une fondation. Dans la lignée de l'initiative Giving Pledge, de Bill Gates.

Stéphane Bancel a vécu le rêve américain. En 2011, le Marseillais et ex-directeur de BioMérieux a pris un gros risque en s'installant à la tête d'une petite biotech de Boston alors inconnue, Moderna. Et est devenu un turbo-milliardaire quand son entreprise a sorti son vaccin contre le Covid-19! Avec ses 5,4% du capital, sa fortune a plus que triplé en deux ans, pesant 5,6 milliards de dollars au 5 décembre.

Maintenant, à tout juste 50 ans, le Frenchy Bancel suit la voie des grands entrepreneurs de son pays d'adoption. En mai, dans la lignée de l'initiative Giving Pledge lancée par Bill Gates et signée par tous les barons de la Silicon Valley, il a annoncé son intention de donner l'essentiel de sa fortune à des œuvres de "charity". A commencer par ses stock-options arrivant à échéance l'été prochain, représentant 355 millions de dollars sur la base d'une action à 140 dollars (elle cote à plus de 180 dollars actuellement). "Moderna a apporté à ma famille une sécurité financière telle que je ne l'avais jamais imaginée ou recherchée , confie-t-il. Personne n'a besoin d'autant d'argent que ce que son succès a pu m'apporter et continuera à m'apporter", à l'heure où la biotech compte près de 50 projets prometteurs en développement.

"Nous payerons leurs études et elles hériterons de la maison familiale"

Ses deux filles, de 20 et 18 ans, sont prévenues: "Nous leur avons dit que nous leur payerions leurs études et qu'elles hériteraient de la maison familiale mais après, à elles de se débrouiller" … sachant qu'aux Etats-Unis, contrairement à la France, il est tout à fait possible (et admis) de déshériter ses enfants.

Et aussi d'afficher sa générosité: "J'aime en parler pour inciter les autres à faire de même." Habité par son éducation jésuite, il embrasse donc une nouvelle carrière de philanthrope avec son épouse Brenda, une photographe américaine. Le couple Bancel a créé sa fondation en 2021, qui finance des projets de lutte contre les inégalités sociales et d'accès aux soins[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi