La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 522,43
    +528,05 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

La French Tech accélère, les levées pourraient atteindre 10 milliards en 2021

·2 min de lecture

Les levées du capital-risque français pourraient atteindre 10 milliards en 2021. Un chiffre inédit… encore loin de rivaliser avec ceux des voisins européens.

Roulements de tambours pour la : selon le baromètre Ernst & Young de septembre, les levées de fonds du capital-risque ont atteint 5,14 milliards d'euros au premier semestre. C'est autant que sur toute l'année 2020! Si la tendance se confirme, elles devraient atteindre 10 milliards d'euros fin 2021. Trois secteurs brillent particulièrement: les services Internet, la fintech et les medtech et biotech.

Avec cinq levées d'envergure: le leader du marketing digital Content-Square (408 millions), le spécialiste des cryptomonnaies Ledger (312 millions), le site d'annonces immobilières IAD (300 millions), le reconditionneur d'appareils Back-Market (276 millions) et l'assureur santé Alan (185 millions). "Jamais l'argent n'a été aussi abondant, précise Franck Sebag, associé chez EY. Tous nos usages, tous nos besoins sont réinventés à l'aune du numérique, la crise sanitaire ayant renforcé une tendance de fond bien entamée."

Marché global

Y a-t-il vraiment de quoi se vanter? L'Allemagne a en effet de nouveau dépassé la France en montant des levées; et le Royaume-Uni, fort de son rôle de place financière du continent, reste largement en tête, avec 16,44 milliards d'euros. En outre, les résultats exceptionnels d'Israël, qui atteint déjà 10 milliards au premier semestre, remettent en question le succès français. Le secteur des deeptech est la locomotive de ses levées les plus importantes : la plateforme d'actifs numériques Fireblocks, Cybereason dans la cyber sécurité, la reconnaissance faciale d'Anyvision et la reconnaissance de contenus d'Outbrain.

"L'atout d'Israël est son armée, les jeunes de l'élite rêvent de faire partie de la NSA et de l'unité 8200 où passent les ingénieurs de talents, raconte Philippe Guez, patron du fonds Maor. C'est de là que vient la technologie qui permet de voir les tanks adverses, ou le concept de Mobileye utilisé dans la voiture autonome."

Autre avantage d'Israël, son marché local étant réduit, les entrepreneurs y sont forcés de penser global dès l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles