Publicité
La bourse ferme dans 49 min
  • CAC 40

    8 083,93
    -57,53 (-0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 023,33
    -23,66 (-0,47 %)
     
  • Dow Jones

    39 867,29
    -5,70 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 387,90
    -38,00 (-1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 423,04
    -874,14 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 515,18
    -11,23 (-0,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,88
    -0,78 (-0,99 %)
     
  • DAX

    18 683,35
    -43,41 (-0,23 %)
     
  • FTSE 100

    8 349,29
    -67,16 (-0,80 %)
     
  • Nasdaq

    16 844,52
    +11,89 (+0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 320,69
    -0,72 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2733
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Fraude : le gouvernement frappe fort avec de nouvelles mesures pour l'automne

Richard Villalon / Adobe Stock

Le gouvernement s’attaque à la fraude. Ou plutôt, contre-attaque. En effet, il y a un an, Gabriel Attal, désormais Premier ministre, avait présenté un pan cintre les fraudes. Depuis, Thomas Cazenave lui a succédé à la tête du ministère des Comptes publics. Dans les colonnes des Échos, ce dernier s’est félicité de la réussite dudit plan, le 2 mai 2024. «La quasi-totalité des mesures du plan de Gabriel Attal ont été mises en œuvre et portent leurs fruits. Je suis convaincu qu'il faut poursuivre l'offensive», assure-t-il. Rien que pour l’an dernier, le bilan est positif : 15 milliards d’euros ont été recouvrés dans le cadre de la fraude fiscale, 2 milliards d’euros pour la fraude sociale.

Toutefois, Thomas Cazenave relève que deux angles morts doivent encore être traités par l’exécutif. D’après le ministre, il faut s’attaquer au faible taux de recouvrement effectif et à la fraude aux aides publiques. Il a dévoilé les nouvelles mesures qu’il souhaitait mettre en œuvre. Elles sont le fruit d’un travail avec des députés et des sénateurs de la majorité et de l’opposition. Dans un premier temps, Bercy veut se pencher sur la question des dispositifs publics. Il s’inquiète des remontées de ses services sur la potentialité de fraudes d’ampleur. Ainsi, Thomas Cazenave révèle aux Échos qu’à propos de MaPrimeRénov’, il a reçu «des signalements de Tracfin pour environ 400 millions d'euros», sur les deux à trois milliards d’euros engagés par l’État dans le cadre de cette aide à la rénovation énergétique. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paris : les éboueurs menacent de paralyser les JO 2024 avec deux préavis de grève
L'empire Mulliez dans la tourmente : plusieurs de ses membres soupçonnés de fraude
Bruno Le Maire convoque le PDG de la SNCF après l'accord sur les fins progressives de carrière
Carla Bruni entendue comme «mise en cause» dans l'enquête sur le financement libyen impliquant Sarkozy
JO 2024 : Airbnb vous fait dormir au musée d’Orsay pour profiter au mieux de la cérémonie d’ouverture