La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    34 355,80
    +601,73 (+1,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Fraude au chômage partiel : l’énorme escroquerie mise en place par une famille pour détourner des millions

·1 min de lecture

Les suspects auraient détourné des aides aux entreprises pendant la crise du Covid-19.

C'est une escroquerie retentissante. Deux hommes et une femme ont été mises en examen, vendredi 18 juin, à Paris pour des soupçons de fraude au chômage partiel, dans un dossier qui, selon le Parisien, porterait sur plus de 10 millions d'euros de préjudice. Selon la source judiciaire, "les deux hommes ont été mis en examen des chefs d'escroquerie en bande organisée, blanchiment aggravé et association de malfaiteurs". Le premier a été placé en détention provisoire et le second incarcéré dans l'attente du débat sur sa détention, a précisé la même source. La femme a elle été mise en examen pour "blanchiment aggravé" et "recel d'escroquerie" et placée sous contrôle judiciaire.

Une quatrième personne, une femme, a été placée sous le statut de témoin assisté, toujours de source judiciaire. Selon le quotidien, ces mises en examen concernent plusieurs membres d'une même famille, Dan J., un Franco-israélien de 30 ans, sa femme et son père. Elles auraient été réalisées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en janvier par la Junalco, la Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée.

La famille J. "est suspectée d'avoir joué un rôle de premier plan dans la retentissante escroquerie au chômage partiel. À eux seuls, Dan J. et ses proches auraient détourné plus de 11 millions d’euros d'argent public destiné à aider les entreprises pendant la crise du Covid-19", d'après le quotidien. Le procédé est souvent le même dans ces dossiers : ces personnes sont suspectées (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Premier test pour le Boeing 737-10, le plus gros des Max
La rédaction d'Europe 1 se met en grève jusqu'à lundi
Le Crédit Commercial de France (CCF) va renaître, HSBC France vend sa banque de détail... pour un euro !
Une série Netflix va raconter la vie de Bernard Tapie, avec Laurent Lafitte
Aéroports de Paris (ADP) : face au projet de baisse des salaires, des centaines de manifestants en colère

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles