La bourse ferme dans 7 h 25 min
  • CAC 40

    4 574,78
    +3,66 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 960,70
    -2,84 (-0,10 %)
     
  • Dow Jones

    26 519,95
    -943,24 (-3,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,1737
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -1,50 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    11 188,61
    -15,23 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    259,66
    -13,03 (-4,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    36,84
    -0,55 (-1,47 %)
     
  • DAX

    11 594,97
    +34,46 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    5 589,26
    +6,46 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 004,87
    -426,48 (-3,73 %)
     
  • S&P 500

    3 271,03
    -119,65 (-3,53 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • HANG SENG

    24 586,60
    -122,20 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3000
    +0,0012 (+0,10 %)
     

Fraude à la carte bancaire : comment s'en protéger ?

Emmanuel Schafroth
·Emmanuel Schafroth
Fraude à la carte bancaire
Fraude à la carte bancaire

Il faut toujours lire avec attention les statistiques. En parcourant en diagonale celles du dernier rapport annuel de l'Observatoire de la sécurité des cartes bancaires, on pourrait presque se rassurer de savoir que le taux de fraude à la carte bancaire n'a que légèrement augmenté en 2012, pour atteindre 0,08%, et qu'il a même reculé de 0,341% à 0,29% entre 2011 et 2012 sur les paiements à distance.

 

En réalité, ces taux sont calculés sur un montant (celui des transactions par carte bancaire), qui augmente lui-même année après année : en 2012, ce sont 561,5 milliards d'euros de transactions qui ont ainsi été comptabilisés en France. Et la fraude dans tout ça ? En 2012, les transactions frauduleuses ont progressé de 9,1%, à 450,7 millions d'euros et ce chiffre ne cesse de progresser depuis 2006 (+78% en six ans !). En 2012, ce sont ainsi 767.000 cartes bancaires qui ont été mises en opposition en France, soit presque 1% des cartes en circulation.

 

Du bon sens et de la vigilance...

Non, la fraude, ça n'arrive pas qu'aux autres ! Si nul n'est totalement à l'abri d'un tel désagrément, respecter quelques principes de base permet au moins d'éviter les pièges les plus grossiers des fraudeurs. Le premier conseil est évident : ne notez JAMAIS votre code de carte bleue de peur de l'oublier. Cela évitera qu'il se retrouve griffonné sur un bout de papier dans votre portefeuille... juste à côté de votre carte. D'ailleurs, n'importe quelle cervelle, fût-ce celle d'un oiseau, est capable de retenir ces quatre petits chiffres. Votre date de naissance contient plus de chiffres que votre code et vous ne l'oubliez jamais, n'est-ce pas ? Ensuite, soyez vigilants ! Cette vigilance commence par le fait de conserver votre carte avec vous, de ne la prêter à personne et de vérifier régulièrement qu'elle est en votre possession. Pas toutes les 30 secondes, évidemment, mais peut-être deux ou trois fois dans la semaine, si vous ne faites pas partie des gens qui utilisent ce moyen de paiement quotidiennement. Votre vigilance doit être accrue sur internet. Même lorsque vous faites des achats sur un site d'une marque connue, vérifiez certains détails, comme le fait que l'adresse du site commence bien par "https", ce qui indique qu'il est sécurisé. Si des éléments vous semblent inhabituels, comme une phrase constellée de fautes d'orthographe, par exemple, vérifiez bien qu'il s'agit du bon site et non d'une copie ayant une adresse ressemblante.

 

... sur internet et dans la vraie vie

Lorsque vous souhaitez faire des achats sur un site web que vous ne connaissez pas, n'hésitez pas à faire des recherches sur ce site, par exemple sur les forums des nombreux moteurs de shopping existants. Evitez de stocker votre numéro de carte bancaire sur votre ordinateur et de le mentionner dans un email que vous envoyez. Bien évidemment, votre méfiance doit être accrue lorsque vous consultez vos mails reçus. Une des techniques les plus utilisées par les arnaqueurs à la carte bleue, le phishing (ou "hameçonnage") consiste à envoyer des emails vous incitant fortement à vous rendre sur un site ayant la même apparence qu'un site de confiance, comme celui de votre banque. Généralement, le message fait peur (par exemple :"votre compte risque d'être bloqué") pour vous conduire à agir rapidement et sans réfléchir. La bonne réaction ? Au moindre doute, ne cliquez pas et appelez votre banque pour tirez les choses au clair. En lisant ces lignes, certains se félicitent certainement déjà d'avoir toujours refusé d'acheter en ligne. Ceux-ci doivent se souvenir que l'année 2012 a vu une recrudescence (+73%) des attaques aux distributeurs automatiques de billet. Même lors de ces opérations banales, la vigilance reste de mise sur plusieurs points. Tout d'abord, si l'aspect extérieur du distributeur est inhabituel ou abîmé, cela peut être le signe qu'il a été piraté, afin d'installer un système de copie de votre carte. Les fraudeurs voient parfois les choses en grand et installent une façade factice sur l'automate. Mais parfois, il s'agit seulement d'un dispositif couvrant seulement la fente d'insertion de la carte. Dans ce cas, vous allez faire votre transaction normalement, mais les pirates vont pouvoir fabriquer une fausse carte reproduisant la vôtre. Autre technique, celle dite du collet marseillais : les voleurs installent un simple système qui bloquera votre carte dans la machine et viendront la récupérer après votre départ. Si votre carte se retrouve bloquée, faites opposition immédiatement. Et pensez donc à entrer dans votre téléphone le numéro à composer pour faire opposition afin de ne pas perdre une minute. Pensez également à utiliser la main qui ne compose pas le code pour cacher le clavier, car les fraudeurs utilisent généralement une caméra discrètement installée pour identifier votre code.

 

Conservez toujours votre carte sous les yeux

Ajoutons évidemment que vous ne devez pas vous laisser distraire par quelque personne que ce soit lorsque vous être en train de faire une opération. C'est forcément suspect et une personne normalement éduquée, même si elle a un service urgent à vous demander, vous laissera finir avant de vous interpeller. Lors de vos achats chez un commerçant, seule occasion où votre carte passe en d'autres mains, gardez en tête un principe : votre carte ne doit pas quitter votre champ visuel. S'il doit se rendre jusqu'à un terminal pour faire fonctionner votre carte, un commerçant sérieux vous invitera à le suivre. Respecter cette règle vous empêchera d'être victime d'une opération de skimming. Quelques secondes suffisent en effet pour dupliquer les données de votre carte à l'aide d'un lecteur numérique (un skimmer), comme ceux qui peuvent être installés dans un distributeur. Enfin, pensez à consulter vos relevés de compte régulièrement pour vérifier si des opérations suspectes n'ont pas été passées. Et tant que vous y êtes, pensez à faire vos comptes, surtout si cela fait partie de vos bonnes résolutions financières pour 2014 !

Emmanuel Schafroth