La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 137,04
    -1 496,22 (-2,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Francis Veber tacle Luc Besson : "Il se prend pour un scénariste mais il est totalement illettré"

·1 min de lecture

En interview, Francis Veber est connu pour son franc parler et son humour cinglant. Le papa des François Pignon ne mâche pas ses mots, notamment quand il s'agit d'épingler certains films français. En 2014, dans les colonnes du Figaro, il pointait les ratés d'Astérix aux Jeux Olympiques : "Le gros défaut du dernier Astérix est le manque d'idées, un scénario mal ficelé, malgré un gros budget de 60 millions d'euros." Pour Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? de Philippe de Chauveron, Francis Veber a la dent un peu moins dure mais n'y voit aucune similarité avec son travail : "Le racisme ordinaire s'incarne dans le personnage de Christian Clavier et tout le monde rit parce que la comédie permet d'exorciser ça. C'est un long métrage malin dont je comprends le succès mais ça n'a rien à voir avec ce que je fais." L'auteur de L'emmerdeur, exilé aux Etats-Unis depuis une trentaine d'années, évoque souvent son mécontentement quant à la façon dont les scénaristes sont traités en France.

Le réalisateur du Dîner de cons est à l'honneur du dernier numéro de la revue Schnock, consacrée à la culture vintage, avec des entretiens de Thierry Lhermitte, Francis Huster ou Daniel Prévost autour de ce qui reste son plus grand succès (9 millions d'entrées en 1998). Francis Veber a aussi accordé une longue interview dans laquelle il revient sur sa réputation de cinéaste pointilleux : "Quand vous êtes auteur-réalisateur, vous avez une musique dans la tête. Tant que vous n'avez pas votre musique, vous recommencez. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Omar Sy "très honoré" par cette distinction honorifique qu’il vient de recevoir (PHOTO)
Gérard Jugnot (Pourris Gâtés) se confie sur les caprices au cinéma : "Les pourris gâtés dans notre métier sont nombreux"
"L'aspect comédie est raté" : Frédéric Chau revient sur le flop de son film Made in China
58 minutes pour vivre (Die Hard 2) : d'où vient le titre français du film ?
"C'était très compliqué pour moi de le voir comme ça" : ému, Richard Anconina évoque les derniers moments de Jean-Paul Belmondo (VIDEO)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles