La France va ouvrir sa première usine de batteries près de Lens

DPA/ABACA

Bientôt l'ouverture. La toute première usine française de batteries pour voitures électriques s'apprête à ouvrir ses portes mardi 30 mai près de Lens, un événement industriel majeur pour la France qui souhaite garantir son indépendance face au géant chinois et même devenir exportateur d'ici la fin de la décennie. C'est l'un des chevaux de bataille d'Emmanuel Macron : la réindustrialisation passera par la production de batteries sur le territoire français et européen, alors que la Chine a pris une avance considérable dans ce domaine.

ACC (Automotive Cell Company), une coentreprise à parts égales entre TotalEnergies, Stellantis (né de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler) et Mercedes-Benz est donc la première à ouvrir sa "gigafactory" en France. A l'heure actuelle, une poignée seulement sont en activité en Europe mais les projets fleurissent sur le Vieux Continent où une cinquantaine de projets ont été annoncés ces dernières années.

A l'heure actuelle, une poignée seulement sont en activité en Europe mais les projets fleurissent sur le Vieux Continent où une cinquantaine de projets ont été annoncés ces dernières années. Dans le nord de la France, territoire emblématique de la désindustrialisation du pays, quatre usines doivent sortir de terre avant la fin de la décennie.

Il y a donc ACC à Billy-Berclau, qui jouxte le site historique de PSA à Douvrin, la première, qui devrait être suivie par le projet du groupe sino-japonais AESC-Envision à Douai (Nord), dont la production sera destinée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le prix de votre billet d’avion va-t-il s’envoler pour financer la SNCF ?
Un trou noir découvert proche de la Terre
De plus en plus de patients hospitalisés après une infection contractée à l’hôpital
Guerre en Ukraine : le Kazakhstan ne s'alliera pas avec la Russie, a assuré son gouvernement
Scandale du Mediator : la somme astronomique que réclame la Sécu aux laboratoires Servier