La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0072 (-0,59 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    30 135,85
    +1 160,58 (+4,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -0,32 (-0,61 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3586
    -0,0105 (-0,77 %)
     

La France va créer un parc éolien de 1 GW au large de la Normandie

·1 min de lecture
LA FRANCE VA CRÉER UN PARC ÉOLIEN DE 1 GW AU LARGE DE LA NORMANDIE

PARIS (Reuters) - La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili et la ministre de la Mer Annick Girardin ont annoncé samedi avoir retenu une zone au large du Cotentin, en Normandie, pour y construire un nouveau parc éolien en mer d'une capacité d'environ un gigawatt (GW).

Cette décision s'accompagne du lancement de la procédure de mise en concurrence en vue de désigner un lauréat pour le développement du parc en 2022, selon un communiqué des ministres.

Le projet, qui doit aboutir à la construction du huitième parc éolien en mer français, permettra de produire l'électricité nécessaire aux besoins d'environ 800.000 foyers.

Il s'inscrit dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie, qui prévoit des appels d'offres représentant au total 2,5 à 3 GW d'éoliennes en mer posées d'ici à 2024.

La zone retenue, qui se situe à plus de 32 km des côtes, sera affinée au cours de la procédure de mise en concurrence.

Son choix intervient au terme d'un débat public qui a notamment vu les pêcheurs exprimer des préoccupations relatives à l'impact du parc sur leur activité dans un contexte d'incertitudes quant aux conséquences du Brexit pour la filière.

(Benjamin Mallet)