La bourse est fermée

La France a-t-elle renoncé à vendre des Rafale à la Belgique?

1 / 2

La France a-t-elle renoncé à vendre des Rafale à la Belgique?

La Belgique n'a reçu que deux offres pour le remplacement de ses 34 avions de combat, l'une des États-Unis, l'autre du Royaume-Uni. La France propose un autre "deal" qui passe par une coopération renforcée.

La Belgique a comme attendu reçu "deux offres" chiffrées définitives mercredi, de la part du Royaume-Uni et des États-Unis, pour remplacer sa flotte d'avions de combat, a annoncé mercredi le ministre belge de la Défense, cité par l'agence Belga.

"On m'a confirmé que l'on avait reçu deux offres" des Américains et des Britanniques, a déclaré Steven Vandeput (N-VA, nationalistes flamands), en marge d'une réunion de l'Otan avec ses homologues à Bruxelles.

Les États-Unis -souvent présentés comme favoris- ont soumis une offre pour l'avion F-35 de Lockheed Martin et le Royaume-Uni (avec le soutien de l'Italie, de l'Espagne et de l'Allemagne) ont fait une proposition pour le Typhoon du consortium européen Eurofighter.

Ces offres font suite à un appel d'offres lancé d'État à État pour le remplacement à compter de 2023 des F-16 américains actuellement utilisés par l'armée de l'Air belge.

La France a proposé une "une coopération approfondie"

Les candidats intéressés avaient jusqu'à mercredi pour remettre leur "meilleure offre finale" à la Belgique, qui compte acheter un total de 34 nouveaux avions de combat pour remplacer les F-16, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros.

La France, qui défend le Rafale du groupe Dassault, n'a pas formulé d'offre chiffrée. Elle se distingue depuis septembre de ses deux concurrents en proposant à la Belgique un partenariat comprenant, outre la fourniture...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi