La bourse est fermée

France Télévisions s'en prend à C8

1 / 2

France Télévisions s'en prend à C8

Les chaînes publiques s'opposent à l'allègement des obligations imposées à C8 par le gendarme de la concurrence.

En 2012, l'Autorité de la concurrence avait autorisé le rachat de C8 et C Star par Canal Plus en échange de lourdes obligations. Cinq ans après, en juin dernier, le gendarme de la concurrence a allégé substantiellement ces obligations. Un assouplissement qui n'a pas plu à France Télévisions, qui vient de déposer un recours devant le Conseil d'État contre la décision de l'Autorité de la concurrence.

Précisément, le gendarme de la concurrence avait allégé les obligations de C8 dans trois domaines:

1- les événements sportifs

Selon la loi, les événements sportifs d'importance majeure doivent être diffusés sur une chaîne en clair. Dès lors, quand Canal Plus acquiert (par exemple dans un lot) les droits d'un tel événement, la chaîne cryptée ne peut le diffuser, mais doit en céder les droits à une chaîne gratuite. En 2012, le gendarme de la concurrence avait imposé que Canal Plus trouve cette chaîne gratuite via une "mise en concurrence de tous les diffuseurs intéressés sur des critères économiques objectifs, transparents et non discriminatoires". En juin, le gendarme de la concurrence a fait sauter cette obligation, ce qui permettra à Canal Plus de garder les droits pour C8 ou CStar.

2- les séries et films américains récents

Les majors hollywoodiennes sont au nombre de six: Paramount, NBC Universal, Fox, Warner Bros., Disney et Sony Columbia. En 2012, le gendarme de la...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi