La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 961,63
    -148,08 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

France: Les revalorisations sociales anticipées coûteront 8 milliards d'euros, selon Les Echos

Charles Platiau

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat en France prévoit une revalorisation anticipée des prestations sociales indexées sur l'inflation de 4% au 1er juillet. Coût: 8 milliards d'euros d'ici à avril 2023, selon Les Echos.

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat en France prévoit une revalorisation anticipée des prestations sociales indexées sur l'inflation de 4% au 1er juillet, dont le coût s'élèvera à 8 milliards d'euros d'ici à avril 2023, rapportait dimanche le journal Les Echos. Les prestations concernées incluent les pensions de base et le minimum vieillesse, le revenu de solidarité active (RSA), la prime d'activité, les allocations familiales, l'allocation adulte handicapé et les minima sociaux versés par Pole Emploi, précise le quotidien, qui dit avoir pu consulter le texte, dont la présentation en conseil des ministres est prévue début juillet.


Le projet de loi contiendra en outre un article pour inciter à un meilleur "partage de la valeur" dans les entreprises et permettra de fusionner de force une branche qui tarderait à mettre ses minima salariaux en cohérence avec le salaire minimum légal. Toujours selon Les Echos, la hausse des prestations d'aide personnalisée au logement (APL) devrait avoisiner 3,5% le 1er juillet mais sera traitée dans le cadre d'un autre texte, le projet de loi de Finances rectificatives, à voter cet été.
(Reportage Benjamin Mallet)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles