La bourse ferme dans 2 h 44 min
  • CAC 40

    7 147,79
    -18,48 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 216,36
    -24,76 (-0,58 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0844
    -0,0067 (-0,62 %)
     
  • Gold future

    1 907,70
    -23,10 (-1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    21 577,13
    -492,70 (-2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,23
    -11,09 (-2,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,79
    -0,09 (-0,12 %)
     
  • DAX

    15 388,89
    -120,30 (-0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 840,90
    +20,74 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2123
    -0,0106 (-0,86 %)
     

La France renonce finalement à autoriser les néonicotinoïdes pour les betteraves

LUDOVIC MARIN / AFP

La France annonce ce lundi renoncer à autoriser les insecticides néonicotinoïdes pour les betteraves, après une décision européenne jugeant de telles dérogations illégales.

Le ministre français de l'Agriculture Marc Fesneau a annoncé ce lundi 23 janvier renoncer à une mesure dérogatoire autorisant l'usage d'insecticides néonicotinoïdes pour protéger les semences de betteraves sucrières, après une décision de la justice européenne jugeant illégale ces dérogations pour ces substances toxiques pour les abeilles.

Lire aussiVillani : "Le vrai ennemi de la betterave, ce n’est pas le puceron, c’est le commerce international"

"Je n'ai aucune intention de balader les agriculteurs et en particulier ceux qui sont inquiets", a déclaré le ministre lors d'un point presse à Paris. Le gouvernement ne proposera donc pas une "troisième année de dérogation sur l'enrobage des semences de betteraves, c'est terminé pour cet élément-là, la décision de la Cour de justice (européenne) est suffisamment puissante pour ne pas instabiliser encore plus le système".

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a estimé jeudi dernier qu'aucune dérogation concernant les semences traitées aux néonicotinoïdes n'était justifiée, y compris dans les circonstances exceptionnelles invoquées pour protéger les betteraves sucrières.

Dispositif pour couvrir le risque de perte pour la filière

Les néonicotinoïdes, qui s'attaquent au système nerveux des insectes, sont mis en cause dans le déclin massif des colonies d'abeilles.

Plusieurs substances sont interdites dans l'UE depuis 2018, mais une dizaine de pays ont pris des dérogations pour préserver les rendements sucriers, ces insecticides permettant de lutter contre un puceron vecteur de la jaunisse de la betterave.

La France s'apprêtait à autoriser leur utilisation de manière dérogatoire pour la campagne 2023, après avoir fait de même en 2021 et 2022.

Un projet d'arrêté autorisant cette dérogation était en consultation publique en France, en attendant l'avis du conseil de surveillance des néonicotinoïdes - boycotté par une association et un syndicat agricole qui estimaient le recours systématique à ces insecticides injustifié[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi