La bourse est fermée

Quand la France se réinvite à la table des vins effervescents

Si la mode du spritz, ce cocktail apéritif réalisé avec du prosecco, est en train de retomber doucement en France, le vin effervescent italien, lui, n’en est encore qu’au début de la fête. Non content d’être le plus vendu au monde, il est devenu cet été le roi de la grande distribution française, avec plus de 8 millions de bouteilles écoulées en un an. Il dépasse ainsi pour la première fois son vieux rival, le cava espagnol.

A eux deux, ces vins méridionaux très en vogue représentent un dixième des bouteilles de vin effervescent achetées en grande surface. C’est encore loin du champagne (une bouteille sur quatre) et des effervescents régionaux français, crémants, vouvrays, clairette de Die ou blanquette de Limoux, avec six bouteilles sur dix. Mais cela suffit pour bousculer les vieilles maisons nationales. Depuis 2011, les ventes d’effervescents latins ont été multipliées par cinq !

>> A lire aussi - Quatre cocktails simples et colorés

De trois à cinq fois moins chers qu’un champagne, les cavas et les proseccos se sont d’abord imposés grâce à leur excellent rapport qualité-prix. Les mousseux premier prix, comme Charles Volner, Kriter et autres Café de Paris, dont le marketing n’a pas évolué depuis des millésimes, en ont pris un sacré coup de vieux... Car c'est l'autre force des vins péninsulaires : leur modernité. Avec une communication décalée et des bouteilles dont l’habillage transgresse les codes établis, ils ont désacralisé le fait de se payer et de boire des bulles.

Plus besoin d’un événement à célébrer et de flûtes en cristal pour faire sauter le bouchon. Les jeunes apprécient ces vins que l’on peut consommer en cocktail ou on the rocks, tellement plus fun que le champagne, enfermé dans une image plus statutaire, pour ne pas dire hiératique. Ces consommateurs-là devraient se jeter sans hésiter sur le premier prosecco rosato (rosé), prévu pour l’an prochain.

De leur côté, les champagnes, surtout ceux de vignerons, souffrent de la loi EGalim sur l’alimentation qui,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'or devrait connaître une nouvelle envolée : le conseil Bourse du jour
Japon : une compagnie aérienne va offrir 50.000 tickets
Carlos Ghosn aurait fui le Japon sous une fausse identité
TNT : pourquoi des Français seront privés de télévision jusqu'au 1er janvier
Auchan : un plan de départs massif bientôt présenté ?