Publicité
La bourse ferme dans 3 h 53 min
  • CAC 40

    7 925,56
    -1,87 (-0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 886,49
    +8,72 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0824
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 062,40
    +7,70 (+0,37 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 483,12
    -496,12 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,46
    +1,20 (+1,53 %)
     
  • DAX

    17 763,44
    +85,25 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 675,73
    +45,71 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2641
    +0,0015 (+0,12 %)
     

La France prête à financer 12 canons automoteurs Caesar pour l'Ukraine

Wikipedia

La France est prête à financer douze canons Caesar supplémentaires pour l'Ukraine, appelant ses alliés à un effort pour en payer 60 autres et renforcer ainsi les capacités de Kiev face à la Russie, a-t-elle annoncé jeudi. «J'ai décidé de débloquer une somme de 50 millions d'euros» - sur le fond de soutien français à l'Ukraine - «ce qui va permettre d'acheter douze canons Caesar», a déclaré le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, lors du lancement à Paris d'une «coalition artillerie» auquel a assisté son homologue ukrainien par visioconférence.

Ces douze Caesar, produits par Nexter (groupe franco-allemand KNDS), s'ajouteront aux 49 déjà déployés en Ukraine et aux six commandés qui doivent être livrés «dans les prochaines semaines», selon le ministère. La France a la capacité d'en produire 60 autres, selon le ministre, soit quelque 250 millions d'euros, «une somme qui me semble-t-il est accessible pour les différents budgets des alliés», a-t-il poursuivi devant les représentants de 23 pays soutenant la défense de l'Ukraine. La «coalition» artillerie, pilotée par la France et les Etats-Unis, est l'un des volets du groupe de contact pour la défense de l'Ukraine, dit groupe de Ramstein, réunissant plus de 50 pays en plusieurs sous-groupes, du déminage à la défense aérienne.

«Le grand enjeu pour l'Ukraine c'est d'achever sa transition d'un matériel soviétique vers un matériel occidental», aux standards de l'Otan, estime le consultant en risques internationaux Stéphane Audrand. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réseaux sociaux : ces solutions pour «reprendre le contrôle des écrans» de vos enfants
Neige, verglas et transports bloqués : à quoi faut-il s’attendre pour les prochains jours ?
Paris 2024 : pourquoi Île-de-France Mobilités menace de censurer Google Maps
Absentéisme des profs : les vraies explications à ce fléau toujours vivace
Airbnb : le pactole record qu'a rapporté la taxe de séjour aux communes en 2023