Publicité
Marchés français ouverture 2 h 47 min
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    39 931,04
    +764,85 (+1,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,0814
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    16 636,06
    +124,62 (+0,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 877,71
    -595,22 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     

La France se prépare à 4°C de réchauffement, mais d’où vient ce chiffre ?

Le ministre de l’Écologie lance, ce mardi, une consultation publique pour préparer un plan d’adaptation au changement climatique. Le gouvernement compte désormais tenir compte du scénario d’un réchauffement de 4°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

À quoi ressemblera la France en 2100 ? Elle sera probablement plus chaude de 4 degrés selon le gouvernement, qui souhaite en tout cas s’y préparer. C’est déjà ce qu’avait expliqué le ministre de l’Écologie, Christophe Béchu, en février 2023. « Préparer notre pays à quatre degrés, ça veut dire anticiper beaucoup de changements », avait-il prévenu. On sait maintenant que cette anticipation devrait intégrer un nouveau plan d’adaptation français au changement climatique — ou PNACC.

Il a existé deux précédents PNACC, en 2011 puis en 2018, mais ces derniers intégraient seulement les trajectoires de l’Accord de Paris — viser 1,5°C pour ne pas dépasser 2 degrés –, et non un scénario à 4 degrés. Pour préparer ce nouveau plan, le ministre ouvre, à partir de ce 23 mai, une consultation publique.

Mais pourquoi le gouvernement incorpore-t-il soudainement une trajectoire à 4°C — qui semble si élevée ?

Le scénario le plus pessimiste : 4 à 5 degrés de réchauffement

En réalité, cette trajectoire est ajoutée à la première. Le prochain plan d’adaptation français au changement climatique contiendra donc deux scénarios :

  • Celui de l’Accord de Paris,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Pixabay