La bourse ferme dans 1 h 51 min
  • CAC 40

    6 527,14
    -30,26 (-0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 753,80
    -23,58 (-0,62 %)
     
  • Dow Jones

    33 844,33
    -154,71 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0056
    -0,0036 (-0,35 %)
     
  • Gold future

    1 770,50
    -0,70 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    21 411,45
    -2 116,79 (-9,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    510,20
    -31,40 (-5,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,52
    +0,02 (+0,02 %)
     
  • DAX

    13 637,49
    -59,92 (-0,44 %)
     
  • FTSE 100

    7 565,53
    +23,68 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 816,63
    -148,71 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 254,11
    -29,63 (-0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1827
    -0,0106 (-0,89 %)
     

“La France est-elle menacée par une crise à la grecque ?”

Le couperet est tombé : l’Assemblée Nationale française est désormais sans majorité absolue et complètement morcelée : la France devient ainsi ingouvernable et semble condamnée à l’immobilisme. Et si, selon certains sondages, 71% des Français trouvent cette situation idéale, il faut néanmoins bien comprendre que ce blocage historique aura forcément des conséquences négatives sur l’économie française, sur l’investissement des entreprises, la consommation des ménages, mais aussi sur notre épargne.

Car ne nous leurrons pas : la France est aujourd’hui en danger et risque ainsi de subir le sort de la Grèce en 2010-2015. Évidemment certains trouveront forcément la comparaison excessive. Et c’est bien là que le bât blesse. Car, à force de nous croire intouchables et inattaquables, nous avons, ou plutôt les dirigeants de notre “douce France” ont refusé de moderniser cette dernière et de mener les réformes indispensables. Bien loin de cette démarche courageuse, ils ont préféré augmenter les dépenses publiques, les impôts et bien sûr la dette publique qui se rapproche de plus en plus des 120% du PIB.

Certes, au cours des dernières années, cette gabegie de dépenses et de dettes a été masquée par la “planche à billets” pléthorique de la BCE, qui a donc acheté notre dette et celles des autres pays de la Zone Euro plus que de raison, maintenant les taux d’intérêt des obligations d’Etat artificiellement bas. Seulement voilà, cette profusion “d’argent magique” a alimenté l’inflation, imposant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Engie sanctionné pour une sorte de délit d'initié interne, condamné à 80.000 euros d'amende
Omar Sy, Lena Situations... comment la marque française Fusalp a renoué avec le succès
TikTok Les rouages secrets de la machine à rendre accro
Les Pays-Bas limitent les vols à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol
Chypre achète six hélicoptères militaires H145M à Airbus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles