La bourse ferme dans 19 min
  • CAC 40

    5 813,96
    +4,23 (+0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 701,33
    -6,39 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    31 476,92
    +85,40 (+0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 717,60
    -16,00 (-0,92 %)
     
  • BTC-EUR

    42 262,86
    +1 384,65 (+3,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 022,60
    +34,51 (+3,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,52
    +1,77 (+2,96 %)
     
  • DAX

    14 031,15
    -8,65 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 650,82
    +37,07 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 258,26
    -100,52 (-0,75 %)
     
  • S&P 500

    3 860,98
    -9,31 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3977
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Comment la France lutte pour éviter le confinement

·2 min de lecture

Contrôles aux frontières, menaces pour les commerçants tentés de braver les interdictions: le gouvernement fait les gros yeux dans l'espoir de faire reculer l'épidémie de Covid-19 sans recourir au confinement, à une semaine du début des vacances scolaires. Mais les marges sont réduites avec 27.500 patients Covid-19 dans les hôpitaux, proches des deux pics de 2020.

Au terminal 2E de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, il faut désormais un motif impérieux pour pouvoir quitter l'Union européenne, conséquence des nouvelles mesures décidées vendredi par l'exécutif. "J'avais indiqué comme motif que ma mère est malade mais ils m'ont dit qu'il fallait un justificatif", a ainsi expliqué à l'AFP Touré, un Malien qui n'a souhaité donner que son nom de famille, et qui a finalement embarqué pour Bamako une fois reçu le certificat envoyé par le médecin. L'exécutif compte notamment sur ce nouveau tour de vis aux frontières -- il faut aussi un test PCR négatif pour revenir d'un pays de l'UE -- et sur la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés, ajoutés au couvre-feu à 18H00 depuis deux semaines, pour canaliser la circulation du coronavirus, sans passer pour la troisième fois par la case confinement.

Règles plus strictes

"On a fait le choix de tout faire pour éviter un reconfinement. La contrepartie (...) c'est évidemment que les règles actuelles, et notamment le couvre-feu à 18H00, soient pleinement respectées", a expliqué sur Franceinfo le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. De son côté, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a menacé sur RTL les restaurants clandestins de suspendre "pendant un mois" leur accès au fonds de solidarité, et définitivement en cas de récidive. Des sanctions appliquées à tous les commerces qui enfreignent les règles, précise Bercy. Cet ensemble de mesures suffira-t-il à éviter un nouveau tour de vis ? Un point sera fait lors d'un nouveau conseil de défense autour du chef de l'Etat mercredi, mais sauf envolée des indicateurs, il n'est pas prévu de nouvelle décision cette semaine, indique à l'AFP une source proche de l'exécutif. Cette même source voit les vacances comme un facteur positif, la période impliquant une baisse des brassages dans les écoles et au travail. En attendant, le monde de la culture ne voit pas la fin des restrictions, avec des cinémas, thé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi