La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 986,27
    -170,42 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    11 930,06
    -183,72 (-1,52 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0731
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 395,85
    -153,55 (-0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    529,16
    -7,73 (-1,44 %)
     
  • S&P 500

    4 122,10
    -41,90 (-1,01 %)
     

La France et l'Allemagne réconciliées, au moins pour la photo

LUDOVIC MARIN / AFP

Les célébrations du 60e anniversaire du traité de l'Elysée ce dimanche 22 janvier offrent à Emmanuel Macron et Olaf Scholz l'occasion d'infléchir leurs relations. Après un automne de couacs et psychodrames.

Ce dimanche 22 janvier 2023, Paris et Berlin ont célébré le 60e anniversaire de la signature du traité de l’Elysée, par laquelle De Gaulle et Adenauer ont scellé la "réconciliation" et entamé "une coopération" entre leurs deux pays. Le Président Macron et le Chancelier Scholz ont présidé une cérémonie dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne.

"L'avenir, au même titre que le passé, repose sur la coopération de nos deux pays, comme locomotive d'une Europe unie", a déclaré le chancelier qui a qualifié le "moteur franco-allemand" de "machine de compromis" permettant de "transformer les controverses et les intérêts divergents en une action convergente".

Emmanuel Macron, lui, a plaidé pour que la France et l'Allemagne deviennent "pionnières de la refondation" de l'Europe: "L'Allemagne et la France, parce qu'elles ont défriché le chemin de la réconciliation, doivent devenir pionnière pour la refondation de notre Europe." Le Président français a notamment cité la nécessité de "bâtir un nouveau modèle énergétique", d'encourager "l'innovation et les technologies de demain" ou de favoriser une "Union européenne capable de s'assumer comme puissance géopolitique à part entière, en matière de défense, en matière spatiale, en matière diplomatique".

Les élus ont ensuite poursuivi les festivités dans l’Hémicycle du Palais Bourdon, avec, au Perchoir, les deux présidentes, Yaël Braun-Pivet et Bärbel Bas. L’après-midi se poursuivra par un conseil des ministres franco-allemand organisé à l’Elysée, avec 18 ministres de part et d’autre.

Le conflit Ukrainien a exacerbé les désaccords

Si pour le cinquantenaire, les commémorations avaient eu lieu à Versailles, le choix de Paris cette année traduit, selon un diplomate du quai d’Orsay, "la volonté d’être plus sobre, mais aussi plus efficace". Bref de passer à une nouvelle étape, après un automne de psychodrames. Tout à coup, alors que pour la première fois depuis 1945 une guerre sévissait aux portes de l’Europe, les deux ex-frères ennemis s’o[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi