La bourse ferme dans 7 h 53 min
  • CAC 40

    6 250,63
    +16,49 (+0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 005,50
    +12,07 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 764,00
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    51 450,92
    -1 620,58 (-3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,42
    -13,53 (-0,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,56
    +0,10 (+0,16 %)
     
  • DAX

    15 332,45
    +77,12 (+0,51 %)
     
  • FTSE 100

    7 022,74
    +39,24 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 011,32
    +218,18 (+0,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3748
    -0,0037 (-0,27 %)
     

France: Jordan Bardella, numéro 2 du RN, candidat en Île-de-France aux régionales

·1 min de lecture

À quatre mois du premier tour des élections régionales, le Rassemblement national a désigné presque toutes ses têtes de liste. Contrairement à 2015, Marine le Pen n’en sera pas. À un an de la présidentielle, la d’ores et déjà candidate se réserve pour le scrutin-roi. Le casting 2021 met en avant le grand gagnant des Européennes, Jordan Bardella, 25 ans seulement.

Mais que va faire Jordan Bardella dans cette galère ? Grand vainqueur des élections européennes, le numéro 2 du parti sera finalement candidat en Île-de-France, l'une des régions qui vote le moins Rassemblement national : « Comment résister à cette région capitale ? médiatique par excellence ? », tentait-il de se convaincre il y a quelques mois.

Faute de candidature de Marine le Pen aux régionales, le RN n'hésite donc pas à envoyer son grand espoir au casse-pipe. À un an de la présidentielle, le parti veut marquer son territoire, être présent et envoyer des messages politiques.

Exemple en Occitanie, c'est un ancien député UMP, Jean-Paul Garraud, qui portera les couleurs du RN. L'objectif est clair : labourer les terres de la droite classique, briser le fameux plafond de verre pour faire tomber la région dans l'escarcelle du RN.

« À un an de la présidentielle, ce serait un séisme », salive Thierry Mariani, ancien ministre de Nicolas Sarkozy qui a quitté le parti LR pour rejoindre le parti de Marine Le Pen et pressenti pour être la tête de liste RN en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

À écouter aussi : Jordan Bardella, vice-président du RN et député français au Parlement européen, invité de Mardi politique