Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 161,76
    +207,28 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    18 024,18
    -485,16 (-2,62 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0940
    +0,0037 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 141,97
    -320,12 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,16
    -2,17 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    5 592,01
    -75,19 (-1,33 %)
     

La rédaction de France Inter en ébullition

Adèle Van Reeth (à gauche) a fait l’objet de critiques en interne comme en externe pour son manque de solidarité envers la PDG de Radio France, Sibyle Veil (à droite), lors de la suspension de Guillaume Meurice.   - Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA / SIPA / ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
Adèle Van Reeth (à gauche) a fait l’objet de critiques en interne comme en externe pour son manque de solidarité envers la PDG de Radio France, Sibyle Veil (à droite), lors de la suspension de Guillaume Meurice. - Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA / SIPA / ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Patrick Cohen n'a décidément pas de chance. À chaque fois que son nom est avancé pour reprendre un micro à Radio France, il trouve un obstacle sur son chemin. L'année dernière, l'obstacle s'appelait Laurence Bloch, directrice des antennes et de la stratégie éditoriale du groupe public. Elle s'était opposée in extremis au recrutement par France Info de l'ancien présentateur de la matinale de France Inter (2010-2017) et actuel chroniqueur de l'émission C à vous, sur France 5. La PDG Sibyle Veil avait dû rétropédaler et le patron de France Info, Jean-Philippe Baille, avait trouvé un plan B en recrutant Jérôme Chapuis.

Cette fois, c'est l'annonce de l'arrivée de Patrick Cohen pour reprendre l'éditorial politique de 7 h 44, jusqu'ici assuré par le chef du service politique, Yaël Goosz, qui crée des tensions. Le journaliste étant moins marqué à gauche que son prédécesseur, on peut y voir une volonté de recentrer un peu la ligne éditoriale de la première radio de France.

Une nomination révélée par Le Parisien

Ce sont surtout les méthodes employées par la directrice de France Inter, Adèle Van Reeth, pour annoncer ce changement qui ont agacé en interne. Chef du service politique, Yaël Goosz a été averti dans la précipitation mercredi 10 juillet à 10 h 15. « Il pensait qu'on allait lui parler des primes pour le service politique après une séquence d'actualité épuisante. Au lieu de cela, on l'a déboulonné en deux minutes, alors que, ces derniers mois, il a mené de front [...] Lire la suite