La bourse est fermée

En France, imposer l'anglais pour évaluer un salarié n'est pas légal

1 / 2

En France, imposer l'anglais pour évaluer un salarié n'est pas légal

Disponible uniquement en anglais, le dispositif d'évaluation de Nokia France (ex-Alcatel-Lucent) a été invalidé. La justice estime que "les salariés français travaillant sur un site français doivent avoir accès dans leur langue maternelle à des documents ayant un impact sur leur vie professionnelle".

Pour évaluer les capacités professionnelles des salariés français travaillant dans l'Hexagone une entreprise ne peut pas recourir à des outils qui imposent de maîtriser l'anglais, même s'ils font partie d'un groupe international et travaillent dans la langue de Shakespeare. Ainsi en a décidé la justice française.

Dans un jugement rendu fin janvier et consulté mercredi par l'AFP, le tribunal de grande instance de Nanterre a invalidé le dispositif d'évaluation de l'entreprise de télécommunication Alcatel-Lucent, le déclarant "inopposable aux salariés" au motif que celui-ci leur était "soumis en langue anglaise" uniquement.

Ce dispositif, introduit dans la société après son rachat par le finlandais Nokia en 2016, était contesté devant la justice par les fédérations de métallurgie de la CGT, de la CFE-CGC, et de la CFDT. Selon le jugement, "les salariés français travaillant sur un site français doivent avoir accès dans leur langue maternelle à des documents ayant un impact sur leur vie professionnelle".

Interrogé par l'AFP, Nokia France a indiqué avoir "pris acte" de la décision du tribunal. "L'utilisation de notre outil a été suspendue", a dit à l'AFP une porte-parole de l'entreprise. "Nous allons discuter avec les partenaires sociaux des mesures à mettre en place" pour remplacer ce système qui est désormais "caduc" en France, a-t-elle indiqué, en précisant qu'il était...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi