La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 209,32
    +1 370,60 (+4,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

La France doit-elle se convertir aux drones kamikazes?

·2 min de lecture

Un rapport de la commission défense du Sénat préconise de doter l’armée française de drones "bon marché et sacrifiables sur le champ de bataille". Les drones kamikazes israéliens Harop avaient été décisifs lors du conflit du Haut-Karabakh.

La France va-t-elle se lancer dans le développement de drones kamikazes? Le débat est désormais clairement ouvert. La commission de la défense du Sénat a jeté un pavé dans la mare en , l’achat de drones "bon marché" et "consommables, c’est-à-dire sacrifiables sur le champ de bataille". Si le terme de drones kamikazes n’est pas utilisé, le document évoque des drones "destinés à mener des attaques saturantes", ainsi que des engins dotés de charges explosives. Un portrait-robot assez proche des redoutables drones israéliens Harop. Le principe de ces drones rôdeurs est assez simple: ils sont conçus pour voler autour des forces ennemies jusqu’à ce qu’ils identifient une cible. Ils fondent ensuite sur elle et, grâce à leur charge explosive, la détruisent à l’impact.

Ces drones kamikazes, appelés loitering munitions en anglais, ont été . Les Harop azéris, conçus par l’industriel israélien IAI, auraient notamment détruit des systèmes anti-aériens S-300 et Pantsir, des chars de combat T-72, et même des systèmes de guerre électronique Repellent… censés être anti-drones. "La victoire azérie a été largement obtenue grâce à des drones israéliens et turcs à bas coûts, ce qui doit nous interpeler", estime Cédric Perrin, sénateur LR du Territoire-de-Belfort, co-auteur du rapport.

MBDA saurait faire

Pour l’élu, la France doit réagir sans attendre en lançant le développement de ses propres drones rôdeurs. "Si on ne fait rien, on risque d’avoir un retard définitif face à nos compétiteurs qui, eux, ne se posent pas la question, indique Cédric Perrin. Nos industriels, notamment MBDA, ont toutes les compétences pour le faire. Il n’y a aucune raison que les Russes, les Turcs ou les Israéliens y arrivent, et pas nous."

Le missilier européen MBDA ne partirait d’ailleurs pas de zéro: soutenu par le ministère de la défense britannique, il avait entamé en 2010 le développement d’un drone rôdeur baptisé Fire Shadow, avec l’objectif d’une entrée en service deux ans plus tard. Mais le programme [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles