Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 015,24
    +1 059,46 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 212,42
    +13,85 (+1,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

"La France se dirige toujours vers l’inconnu": d’abord soulagée, la presse étrangère s’interroge sur l’après législatives

Pauline Gauer/SIPA

Au lendemain du second tour des législatives, la France est en vedette dans les colonnes de la presse étrangère. Mais si cette dernière salue les résultats – le NFP en première position devant Ensemble et le RN –, elle met aussi l’accent sur l’instabilité et l’incertitude qui devraient dominer la vie politique française dans les prochains mois.

Lorsque dimanche 7 juillet, à 20 heures, les premières estimations des résultats se sont affichées, la surprise a envahi l’Hexagone. Puis, pour une partie du pays, est venu le soulagement. Défiant les sondages, le Nouveau Front populaire (NFP) s’est imposé avec 182 sièges – auxquels il faudra probablement ajouter les 13 divers gauche. Juste derrière l’alliance de gauche, la coalition Ensemble, formée autour de l’ex-majorité présidentielle, limite la casse avec 168 sièges. Le Rassemblement national (RN), en tête à l’issue du premier tour, s’est en revanche heurté à la digue républicaine mise en place par la coalition présidentielle et la gauche. Et décrocherait 143 sièges avec ses alliés, soit tout de même 54 députés de plus qu’il y a deux ans.

Lire aussiSans majorité absolue, la France ingouvernable ?

Même à l’autre bout du monde, la presse étrangère s’est fait l’écho de ce résultat inattendu. A l’image du journal singapourien The Straits Times, qui parle ce lundi 8 juillet d’un « résultat qui a pris la France et le reste de l’Europe entièrement par surprise ». Car nombre de pays, et a fortiori nos voisins européens, posaient un regard inquiet sur la percée du RN en France, dans un contexte de croissance de l’extrême droite au sein de l’Union européenne. Dès dimanche soir, Varsovie s’est d’ailleurs dit « heureuse » des estimations écartant une majorité pour le RN, tandis que Berlin a exprimé ce lundi « un certain soulagement ».

Les Français ont voté « sans perdre le sens de l’histoire »

En Europe, les quotidiens louent ainsi le « sentiment de responsabilité » qui se serait emparé des Français, alors qu’environ 67 % d’entre eux sont allés voter au second (+ 20 points par rapport à 2022). Le quotidien espagnol El País, a d’ailleurs longuement célébré les électeurs français : « Sans perdre le sens de l’histoire, de leur histoire, les Français ont voté avec le sentiment que quelque chose de très important était en jeu. Alors que toutes les capitales européennes retenaient l[...]

PUBLICITÉ

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi