La bourse ferme dans 19 min
  • CAC 40

    6 572,76
    -38,74 (-0,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 093,70
    -29,43 (-0,71 %)
     
  • Dow Jones

    33 919,31
    -26,27 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,1949
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 790,80
    +13,40 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    28 644,21
    +3 765,56 (+15,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    826,67
    +16,48 (+2,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,66
    +0,81 (+1,11 %)
     
  • DAX

    15 514,56
    -121,77 (-0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 104,35
    +14,34 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 256,49
    +3,22 (+0,02 %)
     
  • S&P 500

    4 246,53
    +0,09 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 874,89
    -9,24 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 817,07
    +507,31 (+1,79 %)
     
  • GBP/USD

    1,3965
    +0,0018 (+0,13 %)
     

La France a déposé une résolution à l'ONU pour un cessez-le-feu au Proche-Orient

·4 min de lecture

Paris a indiqué, mardi soir, avoir déposé en coordination avec l'Égypte et la Jordanie une résolution devant le Conseil de sécurité de l'ONU. La France réclame un cessez-le-feu entre l'armée israélienne et les mouvements islamistes de la bande de Gaza.

Les affrontements entre Israël et le Hamas palestinien se sont poursuivis dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 mai, alors que la France a déposé mardi soir une résolution devant le Conseil de sécurité de l'ONU, en coordination avec l'Égypte et la Jordanie pour réclamer un cessez-le-feu.

L'aviation israélienne a continué de frapper Gaza dans la nuit, selon un correspondant de l'AFP sur place. Dans l'enclave palestinienne, les avions volant à basse altitude ont maintenu de nombreux habitants éveillés. Mardi soir, un photographe de l'AFP a rapporté avoir vu des traînées lumineuses dans le ciel au moment où le dispositif de défense anti-missiles israélien interceptait des roquettes tirées depuis la bande de Gaza.

En parallèle, la diplomatie internationale s'active pour tenter de trouver une solution aux combats. Lors d'une rencontre mardi soir entre Emmanuel Macron, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et, par visioconférence, le roi Abdallah II de Jordanie, "les trois pays se sont mis d'accord sur trois éléments simples : les tirs doivent cesser, le moment est venu d'un cessez-le-feu et le Conseil de sécurité de l’ONU doit se saisir du sujet", a précisé l'Élysée.

Emmanuel Macron a aussi eu un entretien téléphonique avec le président tunisien Kaïs Saïed.

Initiative humanitaire

Emmanuel Macron a exprimé "sa vive préoccupation concernant l'évolution de la situation, les risques d'extension du conflit et l'escalade des violences alors que le bilan humain est déjà trop lourd", a dit l'Élysée dans un communiqué. Il a "dénoncé une nouvelle fois et avec la plus grande fermeté, les tirs revendiqués par le Hamas et d'autres groupes terroristes contre Israël et sa population", déplorant par ailleurs les "nombreuses pertes de civils palestiniens résultant des opérations militaires et des affrontements en cours", est-il ajouté dans le communiqué.

France, Égypte et Jordanie ont aussi convenu du lancement d'une initiative humanitaire, en lien avec les Nations unies pour la population civile de Gaza, a indiqué la présidence française.

Blocage des États-Unis

La proposition de résolution française intervient alors que le Conseil de sécurité de l'ONU est bloqué depuis huit jours par les États-Unis sur l'adoption d'une simple déclaration sur le conflit.

Lors d'une réunion à huis clos, "nous avons entendu la proposition faite par notre collègue français au Conseil et, pour la Chine, assurément, nous soutenons tous les efforts facilitant une fin de crise et un retour de la paix au Proche-Orient", a déclaré à quelques journalistes l'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, président en exercice en mai du Conseil.

L'ambassadeur chinois a précisé que le texte d'une déclaration proposée par son pays, la Norvège et la Tunisie, refusé par les États-Unis depuis plus d'une semaine, restait sur la table du Conseil de sécurité. Outre le soutien explicite de la Chine au projet de résolution de la France, la Russie est encline aussi à adopter le texte, a indiqué à l'AFP l'ambassadeur russe adjoint à l'ONU, Dmitry Polyanskiy.

Jeudi, plusieurs ministres des Affaires étrangères de pays membres sont attendus à l'Assemblée générale de l'ONU pour un débat organisé en urgence et en personne à 14 h GMT sur le conflit israélo-palestinien, auquel doit participer le secrétaire général Antonio Guterres. Parmi les pays annoncés au niveau ministériel figurent l'Égypte, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan, la Tunisie ou l'Algérie, qui préside actuellement le groupe des États arabes à l'ONU.

En parallèle, Washington a dénoncé mardi les propos du président turc Recep Tayyip Erdogan jugés "antisémites" et appelé à éviter des "remarques incendiaires qui pourraient inciter à encore plus de violence" au Proche-Orient, selon un porte-parole de la diplomatie américaine.

Pas de répit pour les violences

Sur le terrain, les violences se poursuivent. Mardi, les Palestiniens de Cisjordanie ont organisé une journée de grève générale et de "colère" en solidarité avec Gaza, qui a été très largement suivie. Lors de ces rassemblements, qui ont dégénéré en affrontements avec l'armée, quatre Palestiniens ont été tués et des soldats israéliens blessés par balles.

Depuis le début du nouveau cycle de violences armées entre l'État hébreu et des groupes de Gaza le 10 mai, au moins 230 personnes ont été tuées, en grande majorité des Palestiniens.

Les raids israéliens se sont poursuivis sur l'enclave palestinienne de la bande de Gaza, laissant de plus en plus d'immeubles éventrés, ont constaté des journalistes de l'AFP. À peine ouvert quelques heures, le point de passage de Kerem Shalom a été refermé mardi par Israël après des tirs d'obus palestiniens, faisant faire demi-tour aux camions de l'aide internationale chargés de vivres, de médicaments et d'essence.

Avec AFP et Reuters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles