La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0546
    +0,0108 (+1,03 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 593,79
    +278,33 (+0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,00
    +434,32 (+178,97 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

France: croissance zéro au premier trimestre, effet de la guerre en Ukraine

La croissance de l'économie française a marqué le pas au premier trimestre, restant stable (0,0%) par rapport au trimestre précédent sous l'effet des répercussions de la guerre en Ukraine.

La croissance de l'économie française a marqué le pas au premier trimestre, restant stable (0,0%) par rapport au trimestre précédent sous l'effet des répercussions de la guerre en Ukraine, après une progression revue à +0,8% sur les trois derniers mois de 2021, selon les premiers résultats publiés vendredi 29 avril par l'Insee. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une croissance de 0,3% sur la période janvier-mars, tout comme l'Insee dans sa dernière note de conjoncture, publiée en mars.

De son côté, la Banque de France tablait sur une progression de 0,25% du produit intérieur brut (PIB) de la France pour le premier trimestre 2022.L'Insee a dans le même temps révisé les chiffres de la croissance des trois trimestres précédents - à +0,8% au quatrième trimestre 2021 contre +0,7% auparavant, à +3,0% au troisième trimestre 2021 contre +3,1% auparavant et à +1,5% au deuxième trimestre 2021 contre 1,3% auparavant.

Demande intérieure en berne

L'acquis de croissance pour 2022, à savoir l'évolution du PIB si l'activité stagnait aussi au cours des trois prochains trimestres, se situait à 2,4% au 31 mars. La demande intérieure finale, principal moteur de la croissance française, a pesé sur le PIB du début d'année avec une contribution négative de 0,6 point. Cet accès de faiblesse a été compensé par la variation des stocks des entreprises, très volatile, qui a atteint +0,4 point après +0,3 au trimestre précédent et par celle du commerce extérieur, qui s'est établie à 0,1 point.

(avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles