La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 789,75
    +2 498,68 (+6,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

France: le Covid-19 entraîne une importante surmortalité

·1 min de lecture

En 2020, la France a enregistré, année marquée par l'épidémie de Covid-19, quelque 53 900 décès de plus qu'en 2019, soit une surmortalité de 9%, toutes causes confondues, selon l'Institut national des statistiques et des études économiques (Insee).

667 400 décès. Jamais dans son histoire récente, la France n’avait enregistré une aussi importante mortalité sur une année. C’est 53 900 de plus qu’en 2018 et en 2019, soit 9% d’augmentation et encore les chiffres risquent d’être réévalués dans les prochaines semaines.

►À lire aussi : Covid-19: le couvre-feu à 18h généralisé en France métropolitaine à partir de samedi

Si la croissance de la population et son vieillissement peuvent expliquer une partie de cette mortalité record, l’épidémie de Covid-19 a provoqué deux pics au printemps et en automne. La France a notamment enregistré plus de 2 000 morts presque tous les jours entre le 16 mars et le 19 avril.

Baisse de la criminalité et des accidents

Malgré une baisse de la criminalité et des accidents de la route dus au confinement, la surmortalité a surtout concerné les personnes âgées de plus de 65 ans, avec plus 10% selon les chiffres de l’Insee alors que le nombre de décès a chuté de 6% pour les moins de 25 ans.

Enfin, la dernière donnée significative, c'est que les régions françaises au plus important excédent de mortalité sont le Grand-Est et l’Ile-de-France avec respectivement plus de 13% et 18% d’augmentation, les deux endroits les plus touchés par la première vague de 2019.