La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 813,89
    -110,15 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

France: le climat des affaires "s'assombrit" en septembre, selon l'Insee

Le climat des affaires en France s'est dégradé au mois de septembre, les chefs d'entreprise se montrant plus pessimistes sur leur activité et leurs perspectives, a rapporté l'Insee jeudi.

L'indicateur qui synthétise le climat des affaires perd deux points à 102 points, et reste toutefois encore légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période, qui est de 100 points, précise l'Institut national de la statistique.

"Tous les grands secteurs d'activité participent à cette détérioration, à l'exception du bâtiment", précise l'Insee dans son communiqué.

Dans l'industrie, les chefs d'entreprise sont plus pessimistes concernant leur activité à venir et leurs carnets de commandes, tandis que dans les services, l'opinion des chefs d'entreprise est devenue plus négative concernant leur activité des trois derniers mois.

Dans le commerce de détail, après une embellie au mois d'août, les dirigeants sont aujourd'hui "plus pessimistes concernant les perspectives d'activité du secteur" dont l'indicateur, à 96 points, reste en-dessous de sa moyenne de longue période.

Dans le bâtiment, le climat des affaires se stabilise à un niveau très élevé par rapport à sa moyenne de longue période, gagnant même un point, à 114 points.

Enfin, le climat de l'emploi "reste favorable", relève encore l'Insee. L'indicateur, qui oscille entre 107 et 110 depuis le mois de mai, gagne deux points par rapport à août, passant à 109 points.

Cette bonne tenue est "principalement due à l'évolution récente et à venir des effectifs dans les services", hors agences d'intérim, précise l'institut.

boc/ys/mj