Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0689
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    +3,50 (+0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 640,05
    -480,33 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 313,26
    -47,07 (-3,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,14 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,68 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,53 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,78 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2648
    -0,0012 (-0,10 %)
     

"France des beaufs": accusé de "mépris social" après l'emploi de cette expression, le PS se défend

STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

"La France périurbaine est-elle la France des beaufs?" C'est ainsi que s'intitule l'un des ateliers de l'université d'été du Parti socialiste, organisée à Blois (Loir-et-Cher) du 25 au 27 août. L'appellation n'a pas manqué de faire réagir.

Avec au premier rang, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur qui cache de moins en moins ses ambitions pour la prochaine présidentielle, en 2027, et axe son discours sur les classes populaires. Le patron de la place Beauvau a ainsi tapoté quelques mots sur X (ex-Twitter) pour dénoncer un "mépris social".

"Ras-le-bol"

Pierre Jouvet, organisateur de cet atelier et secrétaire général du Parti socialiste, s'est défendu sur RMC ce jeudi, rappelant notamment son ancrage dans la France périurbaine.

PUBLICITÉ

"J'y suis né il y a plus de 35 ans maintenant, j'y vis, j'y suis élu, j'y élève mes enfants", a expliqué le maire de Saint-Vallier, une ville de la Drôme d'un peu plus de 4.000 habitants.

Pour lui, ce titre, volontairement provocateur, est une façon d'exprimer un "ras-le-bol" face au discours "sur la France périurbaine fait que par des élites parisiennes, qui n'y comprennent rien, ne s'intéressent qu'à la France des métropoles et qui pensent que la France, au-delà des villes, est une France de beaufs".

"Les gars qui fument des clopes"

De son côté, le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure a assuré sur RMC ce vendredi qu'il s'agissait également d'une allusion à des propos tenus par Benjamin Griveaux en 2018, quand il était porte-parole du gouvernement.

Ce dernier avait qualifié Laurent Wauquiez, alors président du parti Les Républicains, de "candidat des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel", avant que celui-ci ne dénonce en retour le "mépris" de l'exécutif.

S'il a reconnu que le titre aurait pu "être tourné différemment", Pierre Jouvet s'est dit "bien content que cette table ronde fasse un peu polémique", faisant valoir que sa démarche a "le mérite qu'on parle de cette France périrubaine". Quant à Gérald Darmanin, le socialiste lui a rendu la pareille sur X, en tançant un "mépris de la France périubaine" de la part du gouvernement "depuis 6 ans".

Article original publié sur BFMTV.com